Les quinquas nouveaux adeptes de la restauration rapide

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon une étude du NPD Groupe, la restauration rapide classique connaît depuis 2008 une baisse de fréquentation. Toutefois les visites des plus de 50 ans progressent.

Les + de 50 ans ont beaucoup augmenté leur fréquentation de la restauration rapide depuis 2008.
Les + de 50 ans ont beaucoup augmenté leur fréquentation de la restauration rapide depuis 2008.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Neo Restauration revient dans un article sur son site internet sur une étude de The NPD Group qui s’est penché sur les évolutions du marché de la restauration rapide depuis 2008 date de l’entrée en crise de la France. Logiquement, le réflexe adopté dans un premier temps par les Français en ces heures plus sombres a été de réduire leur ticket moyen, ce qui s’est révélé propice à certains circuits de la restauration hors domicile. Ainsi à l’heure où la restauration traditionnelle tirait la langue en enregistrant un recul de fréquentation de 2,9 % (cumul de mars 2008 à mars 2009), la restauration rapide s’envolait en affichant une progression de visites de 3,4 % sur la même période. Un boum qui s’explique par l’appât économique de circuits moins onéreux qui a conduit les consommateurs CSP + à fréquenter des établissements précédemment boudés tels que les fast-foods, les sandwicheries, les boulangeries ou d’autres lieux de restauration rapide.

Après 2012, une chute de la restauration rapide

Mais il faudra attendre 2012 pour que l’impact de la crise bouleverse profondément les habitudes des Français en matière de restauration, indique l’étude : les plats préparés à la maison s’invitent au bureau au détriment de la restauration rapide qui voit sa fréquentation baisser. Au final, la restauration rapide a enregistré une perte de 130 millions de visites depuis 2009. Fin 2014, le segment des fast-foods, le plus dynamique de tous, boosté par une offre accessible et de nouvelles ouvertures, montre les premiers signes de ralentissement et ensuite de baisse de fréquentation. Du jamais-vu.

Fast casual et baby-boomer du fast-food s’imposent

L’apparition du concept hybride du fast casual contribue à cette désaffection relative. « L’absence du service à table, les produits frais et préparés sur place le jour même, la transparence des ingrédients, un décor soigné et moderne : tous ces ingrédients permettent d’attirer ceux qui désertent la restauration rapide classique, principalement les 18-34 à la recherche d’une consommation plus qualitative, saine et responsable. » Autre évolution marquante, la percée de la fréquentation des populations de 50 ans et plus qui progressent de + 40 % entre 2008 et 2015 ! Ils représentent aujourd’hui 16 % des visites du secteur, soit 1 sur 6 d’après l’étude « Les 50 ans et +, une cible à fort potentiel pour la restauration » que The NPD Group publiera le 10 juillet prochain. Moins affectés par le chômage et les problèmes de pouvoir d’achat que les plus jeunes, les quinquagénaires apprécient la praticité et la fonctionnalité d’un déjeuner sur le pouce. Cette génération qui a connu l’arrivée du fast-food à l’aube des années 80, n’hésite pas fréquenter ce circuit en dehors de l’heure du déjeuner : 30 % de leurs visites ont lieu l’après-midi durant leur pause.

Un début d’année 2015 très difficile

Tout comme les 18-24 ans, les seniors surveillent leurs assiettes : ils consomment plus que la moyenne les salades et les eaux en restauration rapide, et boudent les soft-drinks et les menus, moins adaptés à leurs goûts. La folie burger ? Très peu pour eux : ils en consomment deux fois moins que la moyenne de la population française. Toutefois, les burgers de qualité pourraient avoir un avenir intéressant auprès de cette cible épicurienne.

Ça n’empêchera pas le marché de poursuivre sur une spirale négative souligne NPD, mais c’est un signe d’espoir : « Le début de 2015 a été très difficile pour la restauration au global, y compris pour la restauration rapide. Nos prévisions pour 2015 affichent un marché négatif en visites, toujours affecté par la baisse de consommation de la population active, indique la société d’études. Toutefois, l’attention portée aux cibles « émergentes » comme les 50 ans et plus pourrait apporter ses fruits sur le court et le long terme ».

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA