Les réactions au décès de Paul-Louis Halley

|

BRÈVESPaul-Louis Halley, premier actionnaire du groupe Carrefour et grande figure de la distribution, est mort samedi 6 décembre avec son épouse dans un accident d'avion. Un drame qui a touché de nombreux professionnels de la distribution et de l'industrie. Tém

Gérard Mulliez (Auchan) : « La disparition de Paul-Louis est une très grande perte pour la profession et pour Carrefour qu'il accompagnait de ses conseils. Depuis 40 ans, il avait continuellement fait la preuve qu'il était un grand patron. Avec son père d'abord, puis avec son frère, il avait su faire évoluer la petite entreprise familiale jusqu'à la porter au niveau d'un grand groupe international. Et ce, malgré les vicissitudes et les épreuves liées à sa charge. Nous nous étions bien connus à L'ICC ( Institut du commerce et de la consommation)) où il faisait preuve d'une grande hauteur de vue et d'une grande connaissance des problèmes que la profession avait à résoudre. C'était un rassembleur avec nous, comme il avait su le faire avec sa propre entreprise. Après les départs de Marcel Fournier, Jacques Deforrey, Jean Cam et Gérard Seul, c'est l'un des vrais pionniers de plus qui est parti. Que sa famille, ses enfants, son entreprise, très affectés par ce départ brutal avec son épouse, sachent combien le groupe Auchan et moi-même sommes tous de cœur avec eux dans cette circonstance »

Jérôme Bédier ( FCD): "C'était un homme qui avait beaucoup de charisme. Il donnait le sentiment de toujours vous accorder beaucoup de temps. Il allait au fond des sujets, toujours disponible. L'une de ses grands forces a été de garder du temps pour la stratégie, ce qui lui a permis de voir assez haut et assez loin. Il a toujours su prendre les bons tournants aux bons moments. . Il avait pris à bras le corps les sujets européens avec Eurocommerce car il savait que la bataille se jouait là. Il savait s'occuper des « affaires de la cité », en siégeant à BNP-Paribas, à la Banque de France, au comité exécutif du Medef... Au sein de la FCD dont il était co-fondateur il a toujours été d'un appui précieux et efficace". "La force de Promodès, celle qui est plus que jamais d'actualité, c'était la logistique et les achats, le pluralisme des formats - une vraie valeur d'avenir, pourtant critiquée à l'époque - et le Hard-discount, dont on voit la puissance aujourd'hui, avec Dia".

Louis Claude Salomon (Ilec): « Je l'ai connu lorsque j'étais directeur des ventes France et Europe chez Procter & Gamble, puis au sein d'Eurocommerce. C'était un grand homme d'affaires qui avait un tissu relationnel très important et connaissait toute la distribution mondiale. Je n'étais pas toujours d'accord avec ses positions mais je le respectais car c'était un homme courtois et disponible même en négociations commerciales ce qui n'est pas toujours le cas dans la grande distribution. Il avait un sens des valeurs qu'il essayait de faire passer à son équipe. 

 

Xavier Durieu (EuroCommerce): « Un homme chaleureux, d'un extrême professionnalisme. Chaque mot semblait anecdotique, mais était sous-tendu par une idée. C'était un homme de consensus et de respect de l'autre. Nous avons pu le mesurer à EuroCommerce où il avait la lourde responsabilité de présider un organisme où il faut arriver à l'unanimité des voix pour adopter une décision (...). Il a eu la chance de partir d'une PME régionale pour arriver à une multinationale. A EuroCommerce, il savait prendre de la distance et comprenait tous les obstacles qui se dressent devant une entreprise qui veut croître en Europe. (...). Il a passé beaucoup de temps dernièrement sur le dossier de la libre circulation des services. (...). Son grand souci, c'était le client. Il partait toujours du client. Par exemple, sur la sécurité alimentaire, il estimait qu'il était du devoir des distributeurs de répondre à l'attente des consommateurs. Il ne transigeait pas sur la responsabilité sociale des entreprises. (...) Il croiait beaucoup plus à l'initiative individuelle qu'aux régulations administratives. En même temps, il ne faut pas oublier que c'était un catholique social très discret : quand il voyait quelqu'un dans le besoin ou sans travail, il essayait toujours de l'aider ».

Jean-Claude Jaunait (Système U):  « Je connais la famille Halley depuis 45 ans et plus. J'ai eu l'occasion de rencontrer Paul-Louis Halley à de nombreuses reprises, essentiellement pour des contacts professionnels, mais qui se sont toujours révélés très fructueux". « La famille Halley restera, à tout jamais, comme celle qui aura réussi la transformation du commerce en France. Quant à Paul-Louis, par la somme de ses qualités plus que par son charisme, il est probablement le plus grand dirigeant que j'ai croisé dans ce secteur. Je lui tire un très grand coup de chapeau pour avoir réussi la transformation de l'entreprise familiale de grossistes et en avoir fait le premier groupe de distribution européen. « Ses qualités ? J'en vois trois principales :  la clairvoyance,  la sagesse, alliée à une prudence jamais démentie,  la simplicité : à la fois dans la relation, mais aussi dans l'approche des problèmes. C'est un homme qui a toujours su simplifier les problèmes. Il faut lui ajouter une qualité humaine : la détermination, qui est toujours allée de pair avec la volonté de développer son entreprise". " J'ajoute qu'il avait une vision dont je me sentais proche, dans la mesure où il a toujours défendu la complémentarité des formes de commerce : petit et grand commerce. Cette conviction, il la tirait de la réussite de son modèle et non de grands principes ou de grandes idées qui lui auraient été dictées. C'est pourquoi, s'il était mon concurrent, il n'a jamais été mon adversaire. Davantage de points nous rapprochaient que d'autres nous séparaient. Les différences sont saines et ont besoin de s'exprimer, mais nous n'avons jamais été en opposition.  Pour avoir accumulé ces différentes qualités, je le vois comme le plus grand dirigeant qu'ait connu la distribution". 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter