Les représentants commerciaux, des professionnels "méthodiques de la relation" clients selon une étude

|

L’Oréal Sales Academy et l'école de commerce Novancia se sont intéressés à la représentation que les managers se faisaient du métier de représentant commercial, intermédiaire entre les marques et les clients (principalement professionnels revendeurs). 356 managers commerciaux de la Division Produits Professionnels du Groupe l’Oréal, issus de 39 pays, ont été interrogés. A 53,9% ils considèrent que le rôle du représentant commercial est d’abord de soutenir le développement de ses clients.

Les managers ont été interrogés sur 3 aspects : le rôle du représentant commercial, son profil et sa valeur ajoutée. Ils considèrent que son rôle est d’abord de soutenir le développement de ses clients, à 53.9%, avant d’optimiser les ventes (45.8%) et de représenter la marque auprès de ces clients (30%). Concernant les qualités qui caractérisent le mieux le profil du représentant commercial, les managers, qui pouvaient choisir entre la persévérance, l’empathie, l’honnêteté, les qualités analytiques, le charisme, la créativité, l’indépendance et la curiosité, estiment que la persévérance arrive en tête, à 42.4%, devant l'empathie (26.4%) et les compétences analytiques (25.8%). Le représentant commercial apparaît donc comme un professionnel méthodique de la relation.
Interrogés sur sa valeur ajoutée (au-delà de générer des ventes pour sa propre entreprise), les managers estiment qu’elle réside surtout dans sa capacité à développer les ventes de ses clients (55.9%) avant de proposer de nouveaux services (14%). Pour les managers, la notion de carrière est un élément fort de motivation des commerciaux, mis en avant par 38.76% d’entre eux. La reconnaissance obtient également un score élevé : 30.6%, et bien sûr l’aspect financier, cité par 53%.
Si la dimension conseil, notamment par la promotion de nouveaux services, ne semble pas être aujourd’hui, aux yeux des managers, une composante essentielle du métier de représentant commercial, ils perçoivent cependant qu’elle le deviendra dans les 10 années à venir.
53.9% d’entre eux considèrent ainsi que le métier s’orientera davantage vers une dimension de conseil, notamment pour orienter les clients vers les meilleures solutions, voire même à repérer de nouveaux marchés dans 40.2% des réponses, et ce loin devant l'idée de garder des liens personnels avec les clients (28.4%) ou de se situer comme des médiateurs avec la marque (9.6%).
Eric Mellet, Directeur Formation et Développement Commercial chez L’Oréal Produits Professionnels précise que «le renforcement de la dimension conseil pourra s’appuyer sur les nouvelles possibilités offertes par l’univers digital. Le représentant commercial sera force de proposition pour aider son client à évoluer dans ce nouvel environnement. Il reste au vendeur à devenir un professionnel de ce type de relation capable d'humaniser l’acte d’achat digital».

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message