Franchise Expo Paris 2014

Les réseaux de franchise toujours dynamiques et optimistes

|

Le poids de la franchise, en France? Plus de 50 milliards d'euros. Un cap, très symbolique, qui vient d'être franchi en 2013, ainsi que le révèle l'étude annuelle sur le secteur, menée par la Banque populaire en partenariat avec la Fédération franchise de la franchise. L'occasion de faire le point sur ce modèle de développement qui, s'il n'est pas imperméable à la crise, reste cependant très étonnamment porteur.

consommation

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Dans le contexte du moment, on en serait presque surpris. Car, in fine, c’est bien de l’optimisme qui ressort de la traditionnelle étude annuelle de la franchise, menée par la Banque populaire en partenariat avec la Fédération française de la franchise. Et ce quel que soit le côté du spectre vers lequel on regarde, franchisés ou franchiseurs.

« En moyenne, les réseaux de franchise, sur les douze derniers mois, ont ouvert sept nouveaux points de vente, relève ainsi Estelle Thomas, directrice du pôle banque-assurance de l’institut CSA. Ils envisagent de poursuivre sur cette lancée, et même de faire mieux encore, avec neuf ouvertures, toujours en moyenne, envisagées dans les douze prochains mois. Et seulement 7% des franchiseurs pensent ne pas pouvoir se développer. »

Ce qui signifie, en clair, que les réseaux continuent à se développer. Et que, donc, on est loin de l’immobilisme tellement craint un peu partout. Cela dit, c’est bien connu, en période de crise, qui ne se bouge, meurt, et malheur aux timorés.

Le mur des trois à cinq ans toujours aussi difficile à franchir

Il n’est donc pas complètement illusoire de voir, pour certains de ces réseaux, un bond en avant qui risque fort de prendre des allures de grand saut depuis la falaise du dépôt de bilan… Car qu’on ne se leurre pas, bien sûr. La situation économique, difficile, rend fragiles certaines franchises. Les plus jeunes, surtout. Le mur des trois à cinq ans d’existence reste toujours aussi compliqué à franchir. Or, constate Estelle Thomas, « si l’âge moyen des enseignes est de 22 ans, 18% d’entre elles ont été créées il y a justement moins de cinq ans, et plus d’un tiers des franchiseurs disposent de moins de 20 points de vente. »

Loin d’avoir atteint la sacrosainte taille critique, ceux-là, si la tempête économique et sociale perdure, ne sont pas forcément tous armés pour pouvoir espérer atteindre le doux rivage de la reprise. Ainsi, « 51% des réseaux génèrent un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions d’euros, quand ils n’étaient que 44% en 2012 », pointe Estelle Thomas. Fragiles, vous avez dit fragiles ?

La relation franchisé-franchisseur de plus en plus importante

Oui, peut-être mais, on y revient… optimistes. Car sûrs de disposer là, avec ce système de franchise, quelle que soit ses formes, le bon modèle. « 77% des franchisés considèrent qu’ils résistent mieux à la crise qu’un commerçant isolé, avance Estelle Thomas. Et 43% de ceux qui réfléchissent fortement à créer une entreprise indiquent qu’ils voudraient en priorité le faire via une franchise. »

L’explication à cela ? Dans le marasme, on aime rarement être seul… C’est, d’ailleurs, l’un des grands changements induits par la crise qui n’en finit plus. Les attentes du franchisé envers son franchiseur s’en trouvent complètement bouleversées. « Il y a dix ans, c’était la notoriété du réseau qui comptait. Désormais, c’est la relation susceptible de se nouer entre les deux parties que les futurs franchisés regardent avant tout », observe Estelle Thomas. En somme, les vertus de la franchise tout entières résumées – et peut-être aussi un peu retrouvées, enfin : des entrepreneurs, hommes et femmes, qui se regroupent car, finalement, ce n’est pas qu’un vain mot, « on est plus fort ensemble ».

 

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message