Les rives de l'Orne, un pont entre deux rives pour Caen

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Au-delà de ses 65 enseignes, dont une grande majorité inédite pour la ville, le centre commercial ouvert le 14 mai, à Caen, s'inscrit dans un ambitieux projet d'urbanisme.

Le nouveau centre commercial, dont le plafond en bois évoque la coque d’un drakkar, fait apparaître de nouvelles enseignes dans le paysage caennais. Son ambition : dynamiser un quartier jusque-là à l’abandon.
Le nouveau centre commercial, dont le plafond en bois évoque la coque d’un drakkar, fait apparaître de nouvelles enseignes dans le paysage caennais. Son ambition : dynamiser un quartier jusque-là à l’abandon.

Commerces, cinéma, restaurants, logements, hôtel et bureaux : tel est le projet des Rives de l'Orne, dont l'espace commercial a ouvert le 14 mai, et qui a été conçu comme une passerelle entre les deux rives du fleuve à Caen. Jetée entre le tout proche centre-ville rive gauche, à moins de dix minutes à pied, et le quartier de la gare sur la rive droite de l'Orne. Desservi par le tramway et le bus, le site se trouve à moins de cinq minutes du boulevard périphérique et de l'autoroute de Normandie. « Nous voulons redonner du dynamisme à la rive droite et à ce quartier un peu en déshérence », a indiqué Philippe Duron, le député-maire de Caen. « C'est une nouvelle démarche d'urbanisme résumée par la notion de lien », analyse Jean Pistre, du cabinet Valode et Pistre, qui a dessiné le projet. Un projet considérable, a-t-il souligné, « le plus grand réalisé à Caen depuis sa reconstruction. Un chantier à dix grues ! »

 

Des enseignes inédites

Non content de jeter symboliquement un « pont » entre les deux rives, l'architecte-urbaniste a aussi voulu fluidifier l'espace entre les deux ponts bien réels sur l'Orne : Churchill et Stirn. Il a imaginé une vaste place ouverte qui, comme les bâtiments des Rives de l'Orne, « regarde » vers la rivière. Cette esplanade Léopold-Sédar Senghor sera le centre névralgique de ce quartier, « dont le coeur est le commerce », selon la formule de Jean Pistre. Les deux galeries sont situées de part et d'autre de cette esplanade. Digne héritage d'une terre Viking, les courbes du revêtement intérieur bois au plafond évoquent la coque d'un drakkar.

Pour commercialiser ce nouveau centre, ni tout à fait en centre-ville ni en périphérie, Apsys a dû respecter le cahier des charges imposé par Philippe Duron, également président de la communauté d'agglomération de Caen. Maurice Bansay, président-fondateur d'Apsys, résume sa mission : « Il fallait apporter des enseignes inédites ainsi que des commerçants indépendants. » Sur 65 enseignes, une dizaine d'enseignes déjà présentes à Caen se démultiplient, parmi lesquelles H et M, Monoprix, Promod, Camaieu ou Sephora ; d'autres transfèrent un point de vente, comme Orange, mais des enseignes nouvelles font leur apparition dans le paysage caennais, dont Mango, Desigual, Maje, Claudie Pierlot, Bérénice, Sandro Homme, Edji, Little Marcel, Oxybul Éveil et Jeux, Adidas Originals, Confo Deco. Du côté des indépendants locaux, Events Family, Alchimi, Secrets de Femme ou encore le deauvillais Life Sport tenteront de séduire les Caennais. « 70% des enseignes sont uniques dans cette agglomération », souligne Benoist Bitoune, le responsable commercialisation d'Apsys.

 

Identifier les vrais ennemis

S'ils subissent l'impact de la crise, les commerçants du centre-ville se montrent beaux joueurs et constructifs. C'est le message d'Éric Langlais, président de l'association des Vitrines de Caen, qui regroupe 250 adhérents du coeur de ville. « Cet équipement s'intègre dans le commerce caennais ; il sera une force d'attraction qui va équilibrer l'offre du coeur de ville vis-à-vis de l'extérieur. Nous allons tout faire pour créer du lien entre les Rives de l'Orne et le coeur de ville. » Le porte-parole des commerçants du coeur de ville rappelle toutefois que cette offre supplémentaire arrive au moment où ses adhérents sont en souffrance.

Mais loin de vouloir braquer ces derniers contre les Rives de l'Orne, « les vrais ennemis, martèle-t-il, sont les centres commerciaux de la périphérie ». Le groupe Cora a ouvert le bal à l'ouest, à Rots, avec une nouvelle zone commerciale de 20 000 m2 ; à l'est, Carrefour va se muscler encore un peu plus avec son projet Mondevillage (42 000 m2, 32 enseignes, pour une ouverture fin 2013) ; à Hérouville-Saint-Clair, au nord, Klépierre a ouvert en octobre 2012 un nouveau retail park de 14 000 m2. Et toujours au nord, au bord du périphérique et à proximité du CHU, le groupe Corio pilote l'extension-rénovation du centre commercial le plus ancien de l'agglomération caennaise, l'emblématique Carrefour Côte de Nacre.

Si l'agglomération caennaise est dominée par le groupe Carrefour, un troisième Leclerc a tout de même été autorisé à Blainville-sur-Orne. Quant à Inter Ikea, il n'a pas dit son dernier mot avec son projet de retail-park jouxtant son magasin de Fleury-sur-Orne, ouvert fin 2011. Après le rejet du projet par la CNAC (Commission nationale d'aménagement commercial), le maire de Fleury-sur-Orne a déposé un recours en annulation devant le Conseil d'État.

 

Un cas d'école national

Cette pluie de mètres carrés autorisés a fait de Caen un cas d'école national en matière d'urbanisme commercial. En 2010, on avait atteint des sommets avec 173 000 m2 autorisés, selon le calcul de LSA, soit un accroissement de 59% par rapport à la surface commerciale existante. Pour une ville de 110 000 habitants et une agglomération de 235 000 habitants. Apsys, le chef d'orchestre des Rives de l'Orne, a préféré retenir la notion « d'aire urbaine » pour commercialiser son projet, soit une zone de chalandise de 400 000 habitants.

Le nouveau centre en chiffres

  • 75 à 80 M € de chiffre d'affaires prévisionnel
  • 80 000 m2, dont 28 000 m2 de surface commerciale totale
  • 75 enseignes, dont 10 restaurants - Un cinéma Pathé de 10 salles, 1 hôtel Ibis de 100 chambres, des programmes de bureaux (25 000 m2) et de 220 logements
  • 970 places de stationnement, dont 750 réservées au centre
  • 600 à 800 € de loyer/m²/an pour les boutiques
  • Double certification en cours HQE et BREAM very good
  • 260 M € d'investissement, dont 100 M € pour le centre commercial
  • Financeurs Sogecap, compagnie d'assurances de la Société générale (50%), Crédit Agricole (25%) pour la partie immobilière des Rives de l'Orne, Apsys (25%)

Maurice Bansay, président fondateur d'APSYS : « Il y a eu une période de flottement et des craintes »

LSA - Le maire de Caen, Philippe Duron, a déclaré que ce projet des Rives de l'Orne avait tangué. Êtes-vous d'accord ?

Maurice Bansay - Oui, ce n'était pas gagné ! Apsys a été désigné opérateur en 2006, mais nous avons obtenu notre CDAC - unanime - en juin 2008, à la veille de la crise économique dans laquelle nous sommes toujours. Il y a eu une période de flottement et des craintes relatives à la commercialisation. Mais le centre commercial que nous inaugurons aujourd'hui est commercialisé à 96% et les délais de réalisation ont été très courts en dépit du contexte économique défavorable.

LSA - Le rejet du projet d'Inter Ikea Centre Group (1), à Fleury-sur-Orne, en CNAC, vous a-t-il facilité la tâche ?

M. B. - Notre projet était différent de celui du groupe Ikea, mais nous avons bénéficié de l'annulation en Cnac de ce projet. Sur le fond, il faut reconnaître qu'il y a eu trop de projets commerciaux autorisés dans l'agglomération.

(1) 29 000 m2 au sud de Caen autorisés en CDAC (Commision départementale d'aménagement commercial) en février 2012, refusés en juin 2012 en CNAC

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Carnet des décideurs

Pierre-Marie Desbazeille

Pierre-Marie Desbazeille

Directeur de la clientèle de Monoprix

Corinne  Dauby

Corinne Dauby

Directrice alimentaire et directrice des marques propres alimentaires et beauté de Monoprix

Nicolas Bonnetot

Directeur de l'offre alimentaire et parfumerie du groupe Monoprix

Diane Coliche

Diane Coliche

Directrice administrative et financière de Monoprix

Laurent Delpey

Laurent Delpey

Directeur de la catégorie vins du groupe Carrefour

Florence Chaffiotte

Florence Chaffiotte

Directrice marque et digital de Monoprix

Françoise Combis

Françoise Combis

Directrice des achats beauté de Monoprix

François Morice

François Morice

Directeur des opérations e-commerce de Monoprix

Stephanie Buret-Cruiziat

Stephanie Buret-Cruiziat

Directrice de l’e-commerce du groupe Monoprix

Franck Poncet

Franck Poncet

Directeur général de Naturalia France

Robert Belleudy

Robert Belleudy

Directeur des exploitations du groupe Monoprix et président de Naturalia

Lilian Rosas

Lilian Rosas

Directrice de l’offre textile, Maison-Loisirs de Monoprix

Valérie Decaux

Valérie Decaux

Directrice des ressources humaines, de la communication et du développement durable de Monoprix

David Murciano

David Murciano

Directeur finance et développement de Monoprix

Pascale Cartier

Pascale Cartier

Présidente du réseau de magasins bio La Vie Saine

Béatrice Grenade

Béatrice Grenade

Directrice marketing de Linkfluence

Dominique Benoit

Dominique Benoit

Directeur franchise et immobilier de Monoprix

Régis Schultz

Régis Schultz

Président de Monoprix

Arthur de Fouquières

Arthur de Fouquières

Franchisé Monop'

Maurice Bansay

Maurice Bansay

Président fondateur d'Apsys

Olivier Ferroud-Plattet

Olivier Ferroud-Plattet

Directeur de la gestion d’actifs d'Apsys

Stefan Persson

Stefan Persson

Président-directeur général de la chaîne H&M

Erling Persson

Fondateur de Hennes & Mauritz (H&M)

Patrick Oualid

Directeur e-commerce de Monoprix

Cécile Cloarec

Cécile Cloarec

Ancienne directrice des ressources humaines, du développement durable et de la […]

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2275

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA