Les salaires des commerciaux vont redémarrer

|

Entre - 5 et + 10% : la fourchette d’évolution des salaires, prévue par le cabinet Robert Walters, pour cette année, est large pour tous les métiers commerciaux. Avec une priorité, le redémarrage de la part variable, qui représente une partie importante des rémunérations.

Voici des prévisions qui se veulent rassurantes et positives. Comme chaque année, le cabinet de recrutement Robert Walters livre ses projections pour l’année à venir sur les évolutions de salaires. Et pour 2015, les perspectives sont optimistes, comme si les recruteurs voulaient conjurer le sort. Parmi tous les secteurs passés au crible (assurances, droit, conseil, immobilier, banque…), celui du marketing-commercial devrait voir une hausse de ses salaires, qui peut aller jusqu’à 10%.

Retour aux basiques

Ce qui s’accompagne naturellement par un renversement de tendances en termes de recrutement. « Nous prévoyons une reprise modérée, avant un rebond plus significatif à partir de début 2015 », annonce Laurent de Bellevue, directeur associé de Robert Walters. Et pour les profils, retour aux basiques. « Nous sommes très sollicités pour recruter des bons commerçants, poursuit-il. Ce qui compte avant tout, c’est l’expertise et le fait d’être polyglotte. » Dans ce dernier domaine, les cadres français ne sont pas les mieux placés, et partir à l’étranger ne signifie pas forcément une rémunération supplémentaire. Pour le reste, place aux fondamentaux (trafic, ticket moyen, fidélisation du client…) dans un environnement plus que jamais concurrentiel.

Si les recrutements reprennent comme le prédit Robert Walters, cela pourrait redonner un peu de tonus aux salaires. Car, depuis cinq ans, le variable, si important pour les fonctions commerciales, a fondu, passant de la moitié du montant de la rémunération à 20 ou 30%. « Ce n’est pas vrai sur tous les métiers, précise Laurent de Bellevue. Par exemple, pour toutes les fonctions digitales, pour lesquelles les attentes du marché sont assez élevées, la part variable a moins diminué

Expérience non valorisée

Pour beaucoup d’autres métiers, c’est ceinture depuis quatre ans. Qu’ils aient cinq, dix ou quinze ans d’expérience, c’est du pareil au même. Ainsi, les directeurs de magasin ou ceux de chaîne n’ont guère espoir de voir leur fixe évoluer. Reste la fameuse part variable, qui devrait revenir à ses niveaux d’avant, c’est-à-dire normaux ! Pour atteindre ce nirvana, encore faudrait-il que l’activité redémarre, ce qui n’est pas gagné dans certains secteurs, comme le textile


Nous sommes assez optimistes pour les métiers du commerce, car toutes les enseignes recherchent des profils de bons commerçants.

Laurent de Bellevue, directeur associé de Robert Walters

 

Ça devrait rebondir en 2015 !

Prévisions pour 2015 des salaires annuels, en K €, des métiers commerciaux et du marketing selon les années d’expérience

Source : Robert Walters

 

 

Si cela n’apparaît pas encore sur le tableau ci-contre, la tendance à la hausse observée sur les fonctions commerciales s’est confirmée début 2014. Les secteurs du luxe, de l’agroalimentaire, du retail et des nouvelles technologies ont été particulièrement moteurs en termes de recrutements. Pour les salaires, un réajustement devrait suivre, notamment pour le variable qui a fondu ces dernières années.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2350

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres