Marchés

Les salaisonniers corses veulent une IGP pour leur charcuterie

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
figatellu charcuterie corse

Neuf entreprises charcutières corses, membres du Consortium des Salaisonniers Corses (Consorziu di i Salamaghji Corsi) entreprennent une démarche IGP (Indication Géographique Protégée). Leur objectif : faire reconnaître et préserver les spécificités de leur savoir-faire insulaire. La demande d’IGP, qui fait l’objet d’une instruction auprès de l’INAO, concerne sept produits (le lonzo de Corse, la coppa, le jambon sec, la figatelli, le saucisson sec, la bulagna et la pancetta). Pour chaque produit, un cahier des charges a été soumis.

Les neuf entreprises concernées représentent 75 % des volumes de charcuteries produits en Corse. Elles transforment chaque année environ 4 500 tonnes de produits pour un chiffre d’affaires de plus de 28 millions d’euros.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA