Les salariés de Carcoop veulent rester chez Carrefour

|
carrefour

"La durée du suspense infligée aux salariés des hypermarchés Carcoop est indécente. Le souhait des salariés est clair: rester chez Carrefour et conserver leurs garanties actuelles. Toute autre décision serait socialement et économiquement inacceptable". Ainsi s’indigne dans un communiqué publié aujourd’hui Dejan Terglav, secrétaire général de la FGTA-FO, principal syndicat chez Carrefour avec plus d’un tiers des voix, face au litige qui oppose depuis plusieurs années désormais le groupe à Coop Atlantique. Le 13 décembre 2010, le tribunal de commerce a confirmé la fin de la société CARCOOP et le partage des six hypermarchés entre Carrefour et Coop Atlantique, à charge pour Carrefour de choisir les 3 magasins qu’il souhaitait garder et de céder les 3 autres. Carrefour a fait appel de cette décision, appel rejeté par la Cour de Cassation le 13 mars 2013.

La FGTA-FO interpelle Georges Plassat, le PDG de Carrefour. "Le bras de fer avec Coop Atlantique a occasionné aux salariés de trop nombreux mois d’inquiétude et de stress quant à leur avenir: cette prise d’otage est inacceptable. Il faut désormais mettre au plus vite un terme à cette situation et apporter aux salariés CARCOOP des réponses claires. Quels magasins resteront sous enseigne Carrefour ? Quelles seront les conséquences sociales pour les salariés, sur la convention collective et les garanties acquises ? Le personnel attend des réponses positives. C’est dans l’intérêt de tous: les salariés mais aussi l’entreprise ont tout à y gagner".

1 commentaire

Jacqueline

13/06/2013 13h07 - Jacqueline

En effet mieux vaut rester sous enseigne Carrefour. Surtout tout faire pour éviter Hyper U. 25 à 30% de perte de chiffre d'affaire comme chez Coop-Atlantique ! Avec toutes les conséquences que cela implique sur les emplois et les conditions de travail.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter