Les salariés de Lejaby manifestent leur joie à Yssingeaux mais pensent aux autres usines

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les 93 salariés de l'usine Lejaby d'Yssingeaux (Haute-Loire), qui devraient être repris par un fournisseur du malletier Louis Vuitton, Sofama, ont manifesté jeudi leur joie, tout en notant qu'il reste encore "350 emplois à sauver" pour d'ex-Lejaby, indique les sources syndicales. "Notre lutte a payé", estiment les 93 salariés, qui se sont mobilisés depuis le 16 janvier. "Nous demandons, aujourd'hui, aux pouvoirs publics d'agir pour réparer les dégâts des licenciements des autres sites de Lejaby à Rillieux-la-Pape (Rhône), Bellegarde, Bourg-en-Bresse (Ain) et le Teil (Ardèche)", ont-ils ajouté. Les deux usines de l'Ain et celle d'Ardèche, qui employaient au total 200 salariés, ont fermé fin 2010. A Rillieux, au siège de Lejaby, ce sont 150 emplois qui doivent disparaître après la reprise mi-janvier de la société de lingerie en liquidation par un consortium mené par Alain Prost. Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, élu du département de la Haute-Loire, avait en effet indiqué vendredi dernier disposer de trois pistes très sérieuses de reprise pour les autres sites.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA