Les sites internet font recette

|

Dossier Légitimes dans l'univers de la cuisine et des solutions repas, les industriels du traiteur développent sur leurs sites internet des espaces recettes. Les marques de produits deviennent ainsi des marques de services et cultivent un autre lien avec leurs consommateurs.

Pierre Martinet

Avez-vous goûté le crumble de petits légumes aux allumettes ? Et l'ananas Caraïbes ? Non plus ? Inutile de vous plonger dans vos livres de cuisine. Allez plutôt sur les sites internet des principales marques du rayon traiteur, qui ont développé des espaces recettes.

Sur le site de Martinet, leader de la salade traiteur, on y trouve « Mes recettes secrètes... rien que pour vous... » et « Ma grande recette du mois ». Elles sont concoctées pour la plupart à base de carottes râpées, de céleri rémoulade, de taboulé, les produits phares de la marque. Mais pas seulement. On peut apprendre à faire un museau de boeuf lyonnais accompagné de sa tartine de pain de campagne à l'oignon et à l'emmental gratiné. Sur le site de Marie, on peut rechercher une recette ou poster ses dernières réalisations. Comme l'a fait Blandine D., habitante de la Mayenne, qui raconte par le menu comment confectionner des palmiers au chocolat en moins de quinze minutes. De même, le site internet d'Herta, hébergé sur la plate-forme digitale du groupe Nestlé, Croquons la vie, anime depuis cinq ans un espace recettes. On y apprend à confectionner un koulibiac de saumon ou des petits soufflés au poulet et au jambon.

En forçant le trait, les marques proposent désormais aux consommateurs de se passer de leurs produits... Paradoxal ?

La communauté de la tarte

Mais depuis qu'elle a ouvert sa page Facebook en novembre 2012, la marque entend aller plus loin. Son objectif ? Créer une communauté de « tartophiles », autrement dit des inconditionnels de tartes invités à poster leurs recettes et à réagir. « Notre démarche sur internet n'est pas dictée par un enjeu de notoriété, car notre marque bénéficie déjà d'un taux de pénétration de plus de 80%. En ouvrant une page Facebook, notre objectif est de créer un lien avec nos consommateurs et d'augmenter les fréquences d'utilisation des produits. Notre parti pris est pointu. Nous voulons créer une communication forte autour de la cuisine, et en particulier de la tarte », annonce enthousiaste Suzanne Manet, directrice marketing de Herta.

 

Le parti pris de la complicité

Mais n'est-ce pas justement paradoxal pour des marques de plats cuisinés, comme Marie, ou de salade traiteur, comme Martinet, de consacrer une partie de leurs moyens de communication à expliquer aux clients comment réaliser eux-mêmes de bons petits plats ? La question fait sourire Christine Ball, directrice marketing de Marie. « Notre marque est reliée à l'univers de la cuisine. Sur notre site, nous ne pouvons pas mettre en avant uniquement nos produits et nos promotions. Nous sommes également là pour faciliter la vie de nos consommateurs et les aider à se réapproprier un produit », explique-t-elle. De fait, le site, qui va jusqu'à suggérer des idées de menus pour la semaine, prend résolument le parti de la complicité avec les femmes et joue volontiers sur la fibre « mes trucs et mes astuces ». Une évolution à l'image des marques, qui délivrent des promesses de service et plus uniquement de produit.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2276

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous