Les soldes flottants feraient chuter les prix

|

A coups de soldes et de promotions, les commerçants confrontés à une chute des ventes depuis le début de l'année proposent des ristournes pouvant atteindre 80 % lors des soldes "flottants", autorisés depuis la loi de modernisation de l'économie, indiquent plusieurs fédérations professionnelles. "Si nous vendons tout en solde, ca va se traduire par des licenciements et des fermetures de magasins", a indiqué Charles Melcer, leprésident de la Fédération nationale de l'habillement. Dans les enseignes adhérentes à Procos, comme Zara, Naf-Naf et Celio, la baisse des ventes atteindrait parfois 15 % depuis le début de l'année. En revanche, dans une interview à paraître dans LSA, Philippe Boutron, patron du développement du groupement des Mousquetaires, voit le chiffre d'affaires de ses enseignes alimentaires (Intermarché, Netto) progresser fortement, tandis que celles du non-alimentaire (Brico, Véti) sont en recul. Peut-être l'émergergence d'un retour du "tout sous le même toit", à proximité de l'habitat.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message