Marchés

Les soupçons de délits d’initiés se resserrent autour du rachat de Heinz par Warren Buffet et 3G Capital

|

En moins d’une semaine, l'une des plus grosses opérations financières à venir de l’histoire de la grande conso a pris un tournant juridique. La Golden Story se transforme petit à petit en sombre histoire de délits d’initiés.

SEC Security Exchange Commission

C’est désormais une société de courtage suisse qui est dans le viseur de la SEC, le gendarme boursier américain. Il a obtenu le gel des actifs d’un compte qu'il soupçonne d'avoir été utilisé dans le cadre de délits d'initiés autour du rachat du géant du ketchup Heinz. Ce compte avait été utilisé pour récolter plus de 1,7 million de dollars la veille de l’annonce publique du rachat.

Une valorisation record

Berkshire Hathaway, la holding du milliardaire Warren Buffett, et 3G Capital, le fonds brésilien actionnaire majoritaire de la chaîne de restauration rapide Burger King, avaient annoncé jeudi le rachat de Heinz pour 28 milliards de dollars.

La perspective de cette transacion, qui n'avait pas du tout filtré à l'avance, avait fait bondir l'action du groupe de 20% jeudi. La SEC fait valoir dans sa plainte, déposée devant un tribunal new-yorkais, que "des courtiers inconnus ont fait des paris risqués sur une hausse de l'action Heinz" le jour précédant l'annonce.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA