Les sous-vêtements Jil en redressement judiciaire

|

BRÈVESUn administrateur judiciaire a 6 mois pour trouver une solution de continuité pour la Société Romillonne de Textile employant 235 salariés. Qui était en cessation de paiement depuis le 27 novembre.

La Société Romillonne de Textile (Sorotex), confectionnant la gamme de sous-vêtements masculins Jil a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Troyes (Aube). Un administrateur judiciaire aura 6 mois pour trouver une solution de continuité pour l'entreprise employant 235 salariés.

Rachetée le 7 octobre dernier par Henri-Michel Kempf, au groupe alsacien Vestra se retrouvant lui-même en redressement judiciaire depuis le 25 novembre, l'entreprise Sorotex s'était déclarée en cessation de paiement le 27 novembre.

Un projet de restructuration de Henri-Michel Kempf prévoit la suppression de 84 postes. La CFDT-textile de l'Aube prévoit une opération "ville morte" samedi à Romilly-sur-Seine, berceau de l'entreprise.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter