Les stands de sushis s'imposent dans les grandes surfaces

|

Ils seraient près de 200 en France... Les stands de sushi avec préparation devant le chaland envahissent les magasins pour le plus grand plaisir des consommateurs mais surtout des distributeurs.

Au coeur du frais : Sushis, sashimis… n’ont plus de secret pour les clients de Sushi Gourmet, une enseigne présente chez Auchan et Leclerc. Le concept simple, comme pour son concurrent Sushi Daily (voir page suivante) : 15 m2, une cuisne au centre, des vitrimes sur le côté présentant une offre complémentaire de produits d’épicerie…
Au coeur du frais : Sushis, sashimis… n’ont plus de secret pour les clients de Sushi Gourmet, une enseigne présente chez Auchan et Leclerc. Le concept simple, comme pour son concurrent Sushi Daily (voir page suivante) : 15 m2, une cuisne au centre, des vitrimes sur le côté présentant une offre complémentaire de produits d’épicerie…

Itadakimasu : les ménages français n'auront bientôt plus que cette locution japonaise à la bouche pour dire bon appétit. En effet, après la vague des sushis en restauration - la France serait le plus gros consommateur d'Europe avec près de 1 600 restaurants dédiés, selon le Gira Sic -, le met le plus emblématique de l'empire du Soleil-Levant envahit les hypermarchés, avec tout son folklore. Si la tendance du sushi n'est pas nouvelle en grande distribution puisque la marque Yedo Sushi est présente au rayon marée LS depuis 1999, la nouvelle vague qui s'infiltre dans les hypers et supermarchés apporte le spectacle de la réalisation des sushis devant les yeux du chaland.

1 600 : Le nombre de restaurants à sushis en France, plus gros consommateur d'Europe

Source : Gira Sic

En direct... des États-Unis

C'est Carrefour qui a initié le mouvement en 2010 dans son premier concept Carrefour Planet à Écully (69), avec le premier corner de sushis digne de ce nom. « Comme dans beaucoup de domaine, la tendance vient des États-Unis, où, après avoir prospérés en restauration, les sushis sont arrivés en grande distribution », note Jaques Attal, dirigeant de Sushi Gourmet, implanté chez Auchan et Leclerc.Le modèle est d'ailleurs celui qui s'est dupliqué depuis. Ainsi, les kiosques à sushis - appelés, selon les enseignes, corner, bar ou stand - sont des concessions d'espace à des entreprises indépendantes. En contrepartie, celles-ci reversent une partie de leur chiffre d'affaires à l'enseigne. Les corners fonctionnent comme un réseau de restaurants indépendants avec leur propre personnel, leurs achats de matières premières auprès de leur centrale et une carte similaire dans tous les points de vente. Ce sont aussi eux qui prennent en charge la casse.

Sur ce marché, deux entreprises s'affrontent, et toutes deux restent très discrètes sur leurs activités. D'un côté KellyDeli avec son enseigne Sushi Daily, implantée chez Carrefour et Casino ; de l'autre Sushi Gourmet, présente chez Auchan et Leclerc. Les deux entreprises fonctionnent sur le même modèle économique et développent le même concept.

Il est simplissime : un espace d'une quinzaine de mètres carrés, implanté au coeur de l'univers frais, de préférence en face de la marée. Au centre, une cuisine où un itamae (maître sushi) prépare les sushis, sashimis, et autres bentos en continu, depuis l'ouverture du magasin jusqu'à sa fermeture. Sur les côtés du stand, des vitrines mettent en avant l'offre minute préparée par le chef ainsi qu'une offre complémentaire de produits d'épicerie : sauce soja, soupe, bières, riz... « La préparation devant les clients apporte beaucoup d'avantages : elle anime le magasin en mettant en scène les produits et suscite ainsi l'envie chez le consommateur », explique Jacques Attal.

Un concept simple, une excellente rentabilité

Mais le succès du concept ne s'explique pas uniquement par ce point. En effet, plusieurs autres raisons poussent entreprises et distributeurs à le développer. La rentabilité d'abord, qui serait « super », aux dires d'un chef de rayon. Éric Fleurance, directeur marketing chez Sushi Daily, parle d'une « excellente rentabilité du concept ». Et certains stands récents prévoient de dépasser 1 million d'euros de chiffre d'affaires en un an.

La préparation devant les clients apporte beaucoup d’avantages : elle anime le magasin en mettant en scène les produits et suscite ainsi l’envie chez le consommateur.

Jacques Attal, dirigeant de Sushi Gourmet

 

Bientôt dans tout l'Hexagone

De plus, le sushi représente une offre complémentaire aux produits de snacking, en se positionnant comme une très bonne alternative aux sandwichs et salades, équilibre alimentaire en plus. C'est un repas froid, qui peut se manger debout avec les doigts. Il est rassasiant et diététique. Sans compter que c'est un beau produit, esthétique et appétissant. Il peut se consommer simplement pour le déjeuner et s'adapte aussi au grignotage à l'apéritif. Le seul frein à la consommation est l'appréhension qu'ont les Français à manger du poisson cru. Mais les intervenants du marché ont vite trouvé la parade en « francisant » les recettes traditionnelles japonaises. Ainsi, les barquettes se font végétariennes ou proposent des poissons bien connus des palais français, tel le saumon. Les entreprises ont même inventé des recettes sucrées (inexistantes au Japon) à la banane, au Nutella...

Jusqu'où ira la tendance ? Difficile à dire, mais les deux entreprises concurrentes sur le marché prévoient toutes deux « un massif plan de développement sur la France ». Et toutes les villes de l'Hexagone sont concernées. Le sushi n'est plus un produit pour les jeunes urbains, célibataires, CSP+. Avec le développement de l'offre en LS mais aussi en restauration (Eat Sushi, Planet Sushi ou encore Sushi Shop), la boulette de riz est en passe de devenir un classique de la restauration française. Après tout, la pizza a aussi débuté comme ça.

Itadakimasu !

Bonne appétit en français… Et tout est fait pour contenter les envies des consommateurs. Au centre du concept, identique à celui de Sushi Gourmet, l’itamae (maître sushi) oeuvre en direct pour une offre très complémentaire aux produits de snacking, alternative aux sandwichs… L’équilibre alimentaire en plus.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSFFFL2013

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message