Les substituts de repas ressemblent à des vrais plats

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les recettes de substituts de repas se rapprochent de celles des plats cuisinés, les calories en moins. Et revendiquent désormais de nouveaux bénéfices pour la santé.

Les femmes ne veulent plus mincir triste. Ainsi, dans la catégorie des substituts de repas, ont-elles délaissé en 1999 les poudres à mélanger avec du lait, dont les ventes ont chuté de 6 %, pour se tourner vers des recettes plus modernes. Les produits prêts à boire conditionnés en canettes ou en briques, plus pratiques et plus attrayants, ont vu leurs ventes augmenter de 33 % l'an passé. Mieux, « les consommatrices ne souhaitent plus sacrifier le plaisir gustatif et recherchent des solutions proches des plats traditionnels », affirme Jérôme Haussoullier, chef de groupe chez Distriborg.

Mincir rime avec plaisir

Pour accompagner cette tendance de consommation, de nouvelles générations de substituts de repas débarquent sur le marché. Leurs recettes ressemblent à celles de plats cuisinés classiques, tout en garantissant un niveau bas de calories. De fait, Gayelord Hauser (groupe Distriborg) vient d'enrichir son offre de quatre recettes déshydratées : deux purées (poulet estragon et oeuf provençal) et deux plats à base de torsades (à l'indienne et à l'italienne).

Plats riches en fibres, en vitamines et en minéraux, les purées apportent 220 Kcal et les pâtes 230 Kcal. « Après la poudre à mélanger à du lait puis le prêt-à-boire, nous allons maintenant vers une alimentation minceur plus complète qui apporte un effet de satiété et permet de diversifier l'offre du sucré au salé », explique Jérôme Haussoullier (Distriborg).

Autre tendance 2000 : l'apparition de substituts de repas revendiquant, outre l'effet minceur attendu, un effet bénéfique sur la santé. C'est l'irruption de produits fonctionnels dans l'univers de la minceur, comme Actimel de Danone. Gerlinéa (Nutrition & Santé) vient ainsi de reformuler l'ensemble de ses substituts de repas prêts à consommer (crèmes et boissons sucrées) en leur ajoutant des extraits phytoactifs de plantes : du thé vert, de la papaye et de l'artichaut, réputés pour leurs effets drainants.

Tout comme vient d'être lancée sous la même marque une soupe aux légumes, elle aussi enrichie de phytoactifs. « Ce sont les 2 en 1 de la minceur, résume Luc Leblanc, chef de groupe marketing.Ils limitent l'apport calorique et favorisent le drainage. » Dans le même esprit, Diet Century élargit sa gamme avec des recettes de sandwichs à effet bifidus. La génération des « produits plus » va bouleverser le rayon des substituts de repas.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1666

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA