Les supérettes parisiennes encore condamnées sur le travail du dimanche à Paris

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
marché franprix
marché franprixPhoto © Groupe Casino

Nouvelle victoire pour le Comité de liaison intersyndical du commerce de Paris, qui réunit la CFTC, la CFDT, la CFE-CGC, la CGT, FO et Sud. Dans trois décisions rendues le 2 février, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné à plusieurs supérettes parisiennes aux enseignes Franprix, Carrefour City, G20, Casino et Super U de cesser d'ouvrir le dimanche passé 13 heures, sous peine d'astreinte de 7000 euros par infraction constatée. Elles devront également faire le choix de fermer le dimanche ou le lundi pour respecter l'arrêté préfectoral applicable aux commerces alimentaires parisiens. Ces décisions vont dans le même sens que des arrêts précédents, mais cela ne suffit pas à dissuader les enseignes d'ouvrir, celles-ci réalisant plus de chiffre d'affaires ce jour-là que le montant de l'astreinte...

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA