Les surgelés peinent à retrouver la santé

|

Le secteur du grand froid, surgelés salé et sucré, commence à se redresser après 2 ans de baisse mais ne renoue pas avec la croissance. Enjeu clé : faire revenir régulièrement les consommateurs en rayon.

Pour gagner de la croissance, industriels et distributeurs doivent faire revenir le consommateur en rayon.
Pour gagner de la croissance, industriels et distributeurs doivent faire revenir le consommateur en rayon.

Si le marché des surgelés salés et sucrés enregistre une légère croissance en valeur en 2014, il reste en convalescence. En effet, les surgelés salés restent flattes en valeur et progressent de 1 % en volume, quant aux sucrés, ils gagnent 1 % en valeur et 0,6 % en volume. Pourtant,les surgelés représentent toujours 7,3 % des dépenses annuelles alimentaires d’un ménage (+0,2 %) à 2265 euros mais « le souci réside dans la fréquence d’achat avec 24,8 actes d’achat par an et par foyer en 2014, soit une baisse de 1,1 point depuis 2001 », confie Julia Burtin, strategic insight manager chez Kantar Worldpanel, qui a présenté les chiffres du marché à l'occasion de la 18ème journée Grand Froid, le 2 avril 2015.

Des cibles et réseaux à chouchouter

Une baisse de fréquence qui s’explique par la concurrence accrue des rayons tels que le fromage LS (+2,3 actes d’achat entre 2001 et 2014), la charcuterie LS (+6,6 actes d’achat) et le traiteur LS (+10,4 actes d’achat). Pour développer le panier moyen, il appartient aux industriels de s’intéresser aux réseaux de distribution qui ont le vent en poupe sur ce marché, tels que les hypers, le drive et les freezer-centers. Mais également de reconquérir les familles avec adolescents/jeunes adultes et celles avec des bébés qui sont responsables, à 80 %, du recul du marché. «Les cibles et les circuits ont été identifiés. Donc il faut agir à présent», explique Julia Burtin. Par ailleurs, certaines catégories à l’instar des pizzas surgelés ou des desserts arrivent à conjuguer recrutement et hausse des achats. Des exemples à suivre.

2 commentaires

Anso

15/04/2015 12h10 - Anso

Cet article est très intéressant. Cependant, il n'indique pas le chiffre d'affaires global du surgelé en 2014. J'iamgine qu'il doit être aux alentours de 9,1Mds€... Je serais curieuse d'avoir l'information. Merci !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Anso

15/04/2015 12h08 - Anso

Cet article est très intéressant. Cependant, il n'indique pas le chiffre d'affaires global du surgelé en 2014. J’imagine qu'il doit être aux alentours de 9,1Mds€... Je serais curieuse d'avoir l'information. Merci !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message