Les syndicats de Conforama déclenchent le droit d'alerte

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Réunis lors d'un comité central d'entreprise le 24 janvier, tous les syndicats ont décidé de déclencher un droit d'alerte. Motif : l'absence de publication des comptes ne permet pas de savoir si Conforama est concerné ou non par les fraudes comptables imputées à Steinhoff.

Conforama est présent en France et dans sept pays, dont l'Italie (ici à Turin).
Conforama est présent en France et dans sept pays, dont l'Italie (ici à Turin).

"L'impossibilité de publication des comptes de Conforama Europe ne permet pas de démontrer avec certitude si l'enseigne est concernée par les fraudes en cause". Rassemblés hier pour un comité d'entreprise, les syndicats ont voté à l'unanimité le droit d'alerte. L'annonce quelques heures plus tôt d'une levée de fonds de 115 millions d'euros auprès du fonds Tikehau Capital n'a donc pas suffi à les rassurer. En jeu : le sort de 14 000 salariés, dont 9 000 en France.

Un expert nommé

Jointe par LSA, Patricia Alonso, déléguée centrale de la CGT, le syndicat majoritaire chez Conforama, déplore le "manque de transparence" de la direction. "A ce jour, nous ne savons pas si Conforama Europe et Conforama France sont concernées ou non par les fraudes comptables de la maison-mère Steinhoff. Nous avons liste une vingtaine de questions". Un expert nommé par le comité d'entreprise va donc s'en saisir et récolter des informations auprès de la direction de Conforama. Laquelle se veut rassurante sur l'emploi. Lors du CE hier, elle a garanti qu'il n'y aurait aucun impact sur les effectifs. Prochain rendez-vous le 14 février pour un nouveau comité central d'entreprise.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA