Les téléviseurs haute définition ne font pas que des heureux

|

Si la part des écrans de téléviseurs HD Ready s'envole, le mouvement ne se fait pas sans heurts. Déçus par les performances de leur nouvel écran, beaucoup de clients se retournent vers leur revendeur.

Le phénomène n'est pas alarmant, mais il est réel. Encouragés par les baisses de prix, alléchés par la perspective de regarder La Coupe du monde de football 2006 en haute définition, nombreux sont les consommateurs qui ont craqué au printemps pour un téléviseur LCD ou plasma arborant le logo HD Ready. Ce label, qui a été élaboré en 2005 par l'ensemble des professionnels de l'image (LSA n° 1913), garantit la compatibilité de l'écran avec les normes de télévision haute définition. Problème, un nombre croissant de distributeurs voient revenir en linéaire des clients déçus. Ces consommateurs, qui ont investi 1 500 E, voire beaucoup plus, dans un téléviseur à la pointe de la technologie, estiment que la qualité de l'image affichée n'est pas supérieure à celle de leur vieux tube cathodique. Quand ils ne la jugent pas carrément plus mauvaise !

Un marché en phase transitoire

 

« Je ne suis pas surpris d'apprendre qu'il y a des déceptions, reconnaît François Ruault, directeur général de Microsoft France. Cela va s'atténuer avec le temps, mais il faut bien reconnaître qu'aujourd'hui, hormis notre console XBox 360 et quelques offres TPS ou Canal Satellite, il n'y a quasiment aucune source HD disponible. » C'est l'analyse de la profession : le marché se situe actuellement dans une phase transitoire, où le matériel de réception est disponible, mais pas le contenu.

Le Simavelec - le syndicat professionnel des fabricants d'électronique - presse le gouvernement de prendre rapidement les mesures qui s'imposent. L'une des principales consiste à hâter la fin des émissions en télévision analogique, ce qui libérerait des fréquences permettant d'émettre en haute définition sur la TNT. En attendant, la situation est claire, et Philippe Segonds, président de Siemens HOCD, la résume ainsi : « La promesse actuelle offerte par le HD Ready, ce n'est pas " Avec cette télévision, vous avez la haute définition ", mais " Avec cette télévision, vous pourrez supporter la haute définition " ! »

Faire preuve de franchise devant les clients

 

Or, il y a un problème, observé notamment par l'institut d'études GfK, qui vient de mettre en place un « Observatoire de la haute définition » : les consommateurs n'ont pas conscience de ces subtilités ! « Il ressort de notre sondage que 5 % seulement connaissent la notion de HD Ready, souligne Mickaël Mathieu, responsable de cet observatoire. Et beaucoup ont des idées erronées, comme ceux qui nous ont déclaré qu'ils recevaient la HD via la TNT, alors que cela n'existe pas encore... » Sans compter que, dans l'esprit d'une bonne partie des consommateurs, un écran plat, quel qu'il soit, est forcément haute définition.

Une partie de la solution tient à une meilleure information lors de l'achat, estime logiquement Thomas Lefèvre, chef de rayon produits techniques dans un Leclerc des Landes. « La marque joue aussi beaucoup, explique-t-il. Aujourd'hui, les très bons écrans HD sont signés Samsung, Panasonic et Pioneer, LG dans une moindre mesure. Mais il faut expliquer clairement qu'il n'y aura guère de sources disponibles avant la fin 2006, et que si un client opte pour un écran HD Ready aujourd'hui, c'est d'abord pour se faire plaisir ! » Une franchise que n'ont manifestement pas tous les vendeurs...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1963

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message