Les têtes tombent chez Kronenbourg

|

Le président de la filiale française du groupe britannique Scottish and Newcastle partira fin décembre, pour cause de ventes non satisfaisantes.

Exit Didier Lefèvre, président des Brasseries Kronenbourg. Exit Eva Henry, directrice du marke- ting, tout juste remplacée par Fabrice Renaudeau qui s'occupait de la marque 1664 à l'international depuis 2004. Exit Vincent Rattez, directeur de la communication et délégué général de la fondation Kronenbourg. Les têtes tombent au siège de la filiale française de Scottish and Newcastle.

Officiellement, tous ont des projets personnels. Au regard des derniers événements, rien n'est moins sûr. En août, lors de l'annonce de ses résultats semestriels, la maison mère a déploré le manque de performances hexagonales. « Nous avons besoin que plus de Français boivent de la bière », déclarait alors Tony Frogatt, directeur général de Scottish and Newcastle, en indiquant que les ventes en France ont baissé de 2,5% en volume au premier semestre. Pour le début du second semestre, le directeur général a souligné « l'impact négligeable » de la Coupe du monde sur les ventes, alors même que les Bleus sont arrivés en finale.

Le site de Champigneulles cédé à un fournisseur MDD

 

De l'autre côté de la Manche, Kronenbourg assure pourtant que la politique de Didier Lefèvre commence à porter ses fruits : « 2005 a été difficile. C'est pourquoi nous avons décidé de soutenir les marques Kronenbourg, Grimbergen et 1664. Les résultats sont au rendez-vous, avec un point de part de marché supplémentaire en cumul annuel à date à fin août sur ces trois marques. » Un pari réussi en partie grâce à l'innovation. Lancée en avril, la bière de spécialité 1664 Blanc a permis d'augmenter les volumes de 1664 de 0,6 %, selon ACNielsen. La bière sans alcool Kro Pur Malt semble avoir trouvé ses consommateurs sur un marché du non-alcoolisé à la peine : - 5 % pour le premier semestre 2006. Dans ce contexte morose, Kro Pur Malt a raflé 0,3 % de volumes supplémentaires.

Enfin, Didier Lefèvre, qui ne partira que fin décembre, finalisera la cession du site de Champigneulles (Meurthe-et-Moselle). Le brasseur allemand Frankfurter Brauhaus (dont la capacité s'élève à 1,5 million d'hectolitres pour un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros) a signé, le 8 septembre, un accord ferme de reprise. Spécialiste en production de bière pour le compte des distributeurs, ce brasseur souhaite renforcer sa présence dans l'ouest de l'Europe. Un concurrent de plus dans l'univers français de la bière.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1965

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres