Marchés

Les transporteurs mettent la pression sur les administrateurs du groupe Doux

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

C’est au tour des transporteurs de s’inviter dans le débat sur la reprise du groupe Doux. Au nombre de 1000, ils détiennent, en cumul, près de 8 millions d'euros de factures impayées.

FNTR Logo

Bien décidés à ne pas mettre en péril leur activité pour des raisons d’impayés, ils menacent clairement de débrailler ce vendredi 13 juillet, à travers un communiqué publié par la locale Bretagne de la puissante Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) : "A défaut de paiement des factures émises pour les transports effectués avant l'ouverture de la procédure de redressement, ils seraient contraints, de fait, de cesser purement et simplement tout transport vendredi 13 juillet à la mi-journée. Il ne s'agit en aucune manière d'une menace, mais d'une alerte extrêmement sérieuse face à une situation qui met désormais en péril le sort des entreprises de transport et de leurs salariés qui ont à ce jour démontré leur mobilisation demandée avec insistance par les pouvoirs publics."


Attention aux délais de paiement
La FNTR Bretagne met également en avant le rallongement des délais de règlement de ces factures ainsi que de leur avenir en fonction du repreneur de l’activité : "A cela s’ajoute le fait que la continuation des contrats de transport au profit des repreneurs, si elle est imposée, entrainera un rallongement des délais de paiement dès lors que les factures sont payées au comptant depuis l’ouverture de la procédure de redressement. Ce rallongement des délais de paiements ne pourra être financé par les transporteurs."


Pas de solution de substitution à court terme
A travers ce message, la FNTR met clairement la pression sur Doux, ses repreneurs potentiels, ainsi que les administrateurs judiciaires, à quelques jours de l’annonce du tribunal des repreneurs (16 juillet prochain à Quimper). Elle prévient également que à la vue du "matériel mis en œuvre pour assurer les prestations au profit du groupe Doux étant très spécifique (matériels routiers, équipements à bord, formation des personnels), aucun moyen de substitution ne pourra être mis en œuvre par le groupe Doux à brève échéance"

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA