Les ventes d’Ikea reprennent des couleurs en Europe. Et en France ?

|

RÉSULTAT Le chiffre d’affaires mondial d’Ikea a progressé de 3% en 2013-2014 pour atteindre 28,7 milliards d’euros. Si la Chine enregistre la meilleure croissance du groupe, l’Europe « se porte mieux », tout comme la fréquentation et les ventes à magasins comparables. S'agit t-il d'un retour en grâce pour le vieux continent ?

Le n°1 mondial du meuble connaît une croissance plus modeste que les années précédentes, mais les indicateurs s'améliorent légèrement
Le n°1 mondial du meuble connaît une croissance plus modeste que les années précédentes, mais les indicateurs s'améliorent légèrement© dr

Quasiment un an jour pour jour après sa nomination en tant que pdg d’Ikea, Peter Agnefjäll vient de rendre un bilan correct mais sans plus pour le numéro un mondial de l’ameublement : le chiffre d’affaires global d’Ikea dans le monde a atteint 28,7 milliards d’euros, en hausse de 3% sur l’exercice 2013-2014 (1er septembre-31 août), après des années fastes. Le point notable est l’évolution des ventes à magasin comparable, qui a doublé depuis l’exercice précédent, passant de +1,8% à +3,6%. Et le signe qui est peut être le plus encourageant est le retour de la zone Europe dans une bonne dynamique. « Malgré la persistance de la crise, l’Europe se porte mieux » commente celui qui a été l’assistant du fondateur d’Ikea Ingvar Kamprad, sans toutefois préciser les performances zone par zone. « Les signes d’une évolution positive de la consommation se confirment, et je suis heureux d’indiquer que la croissance est là sur pratiquement tous nos marchés, y  compris en Europe du Sud, dont chacun connaît les difficultés ». La zone Europe est d’importance pour Ikea, qui compte plus de 350 magasins dans le monde, dont une majorité sur le vieux continent (46 en Allemagne, 30 en France, 20 en Italie, 18 en Espagne et au Royaume-Uni, 17 en Suède, 12 en Hollande, etc…).

 

La France ne pourra pas faire pire qu'en 2013

 

Pour connaître les résultats de la France qui représentent 10% des ventes mondiales, il faudra encore patienter quelques semaines. Lors d’un échange avec LSA il y a quelques semaines, Stefan Vanoverbeke, pdg d’Ikea France laissait entrevoir une amélioration de la situation en comparaison d’un exercice 2013 marqué par un recul historique des ventes (-4,3%). « Nous avons  inversé la tendance de fréquentation qui était négative depuis quelques années » indique le patron. Pour dépoussiérer un peu le parc de magasins et créer du renouveau, les départements salle de bain, chambre et cuisine ont tous été remodelés dans les 29 magasins français (le 30ème a ouvert à Clermont Ferrand cet été), pour un coût d’environ un million d’euros par point de vente. L’implantation d’un nouveau système de cuisines (l’ancien datait de 20 ans) est vu comme un renouveau commercial, « mais la méforme de l’immobilier ne vient pas aider le démarrage de cette gamme » commente un observateur, pour qui faute de nouveaux m2 ouverts, Ikea ne fera pas mieux que le marché, en baisse de 2,5% au premier semestre. Pour gagner des parts de marché, faute de mieux, Ikea France pourra avant tout compter sur son programme d’ouverture de magasins, avec 10 nouvelles unités espérées d’ici 2020.

 

Prochaine étape : le e-commerce

 

Au-delà du cas français, Peter Agnefjäll a indiqué « constater avec plaisir que la croissance est à la hausse sur tous nos canaux de vente : dans les magasins existants, dans les nouveaux magasins et en ligne ». Les ventes en ligne sont « en nette progression, tout comme la fréquentation des magasins ». Certes, Ikea ne reproduira pas facilement la performance de l’exercice 2012, avec une hausse stratosphérique des ventes mondiales de 9,5%. Depuis, la machine s’est calmée (+3,1% en 2013) et la croissance est rentrée dans le rang, suscitant quelques débats sur la capacité à doubler les ventes pour atteindre 50 milliards en 2020. Ce faisant, Ikea ne peut plus se permettre de faire l’impasse sur la vente en ligne. Misant tout sur ses magasins jusqu’ici, l’entreprise s’est décidée à développer le e-commerce, et voit les choses en grand pour l’été 2015.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message