Les ventes de Casino en France dopées par le retour de la clientèle au troisième trimestre

|

Le groupe Casino a publié son activité au troisième trimestre. Elle est marquée par des difficultés à l’international, et par une progression des ventes en France ou tous les formats enregistrent une croissance, notamment grâce à une fréquentation en forte hausse.

La fréquentation en hausse dans toutes les enseignes françaises du groupe Casino a un impact direct sur les ventes au troisième trimestre. Mais celui reste marqué par des difficultés à l'international.
La fréquentation en hausse dans toutes les enseignes françaises du groupe Casino a un impact direct sur les ventes au troisième trimestre. Mais celui reste marqué par des difficultés à l'international.© © LAETITIA DUARTE

Les consommateurs n’ont pas boudé les différentes enseignes du groupe Casino en France au troisième trimestre. C’est même le contraire, avec une fréquentation globale en hausse de 3,7% par rapport à la même période il y a un an. Cette performance est générale (voir tableau ci-dessous), et se ressent particulièrement dans la branche hypermarchés. En termes de chiffre d’affaires, les ventes ont atteint 4,812 milliards d’euros en France au troisième trimestre, soit +1,7% par rapport à il y a un an. "La croissance organique en France est de +2,6%, et atteint +2,4% en comparable, c’est à dire à magasins équivalents. C’est le meilleur chiffre depuis le deuxième trimestre 2011" a commenté le directeur financier du groupe, Antoine Giscard d’Estaing.

"Nous pouvons nous féliciter d’un nombre de clients bien orienté, dans les formats très sensibles aux prix. C’est le cas sur Leader Price (+9,2%), et aussi sur Monoprix (+1,1%. Et cette dynamique va se poursuivre au 4ème trimestre" a t-il indiqué, en rappelant que les récents très bons chiffres de Mercialys, la foncière du groupe, traduisaient le regain d’attractivité commerciale des magasins et de leurs galeries commerciales.

Evolution des ventes en France et fréquentation au T3 par enseigne

Les différents travaux entrepris, qu’il s’agisse du repositionnement tarifaire, et de la rénovation des réseaux (passage de certains Casino Shop sous enseigne Leader Price Express, nouveau concept Franprix, etc.) semblent donner des résultats. D’ailleurs, l’évolution des ventes de Casino en France est supérieure, sur la période, aux chiffres de la Banque de France pour le secteur alimentaire (+0,9%).

La branche supermarchés "est à nouveau en positif à +0,7% en comparable, tirée par la croissance des ventes alimentaires PGC-FLS (+1,1% en comparable)" précise un communiqué de Casino, le chiffre d’affaires organique restant impacté par les transferts de magasins vers d’autres enseignes. Une réflexion et des tests de concepts sont à l’œuvre autour des supermarchés, mais "il n’a pas encore été formellement décidé de changer de concept" a ajouté le directeur financier groupe.

L'international en difficultés

La situation est moins florissante à l’international, notamment sur l’activité en Asie, et les ventes de produits électroniques en Amérique du Sud. Au 3ème trimestre 2015, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe est ainsi touché par un effet change négatif de -11,8%. Au total, les ventes de juillet à septembre ont atteint 10,68 milliards d’euros à l’échelle du groupe, un chiffre en recul de 10,7% en raison de la baisse de la consommation en Amérique du Sud, que l’accélération des ventes en France n’aura pas suffit à compenser.

Répartition des ventes par zone géographique

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter