Les ventes de E.Leclerc ont crû de 1,5% en 2018, tirées à 60% par l'e-commerce

|

Le leader de la grande distribution vient de dévoiler un chiffre d’affaires de 37,75 milliards d’euros en 2018. La progression de l’enseigne d’atteint 1,5% au global, dont quasiment 60% s’explique par la performance des drives. Sur le périmètre magasins uniquement, le chiffre d’affaires n’a gagné que 0,1%.

Le distributeur, malgré un début d'exercice 2018 compliqué, a bouclé une nouvelle année de croissance. Cependant plus faible que les exercices précédents.
Le distributeur, malgré un début d'exercice 2018 compliqué, a bouclé une nouvelle année de croissance. Cependant plus faible que les exercices précédents. © Morgan Leclerc

Dans un contexte qualifié de "particulièrement concurrentiel", E.Leclerc vient de présenter ses résultats 2018, marqués par une progression des ventes de 1,5%, pour atteindre 37,75 milliards d’euros TTC en France, hors carburant. "Ceux qui avaient enterré un peu tôt les E.Leclerc en seront pour leur frais. On a fait le choix de ne pas être trop agressif en promo et très sage vis à vis des EGA ! Personne ne peut nous le contester !" a réagit Michel Edouard Leclerc, président des centres E.Leclerc, sur son blog. Il a salué " la combinaison d'une stratégie multi-canale réussie et d'une amélioration continue de l'offre GSS et GSA", qui permettent à l'enseigne de conserver sa position de leader avec une part de marché à 20,4 %. Dans le détail, la progression s’explique avant tout par la vitalité du circuit internet, autrement dit le drive, et les sites spécialisés. Internet représente ainsi 59,2% de la contribution à la croissance des ventes, avec une progression du drive de 6,9%, et de 29,7% pour les sites marchands (dont l’apport reste néanmoins modeste).

En ce qui concerne les magasins, il y a de quoi voir le verre à moitié plein ou à moitié vide, c’est selon. Alors que le format des hypermarchés est en souffrance, E.Leclerc peut s’enorgueillir de mieux résister que ses concurrents. Mais les résultats sont modérés. Sur le périmètre GSA (c’est-à-dire hypermarchés, supermarchés et Express), l’enseigne a bouclé une année 2018 à +0,1%. Parmi les explications avancées par l’enseigne figure l’intensité promotionnelle modérée en début d’année 2018, période durant laquelle E.Leclerc a enchaîné les reculs en termes de parts de marché, compte tenu de l’agressivité commerciale des concurrents. "Après des premiers mois certes difficiles, le dernier trimestre se termine sur une dynamique très positive pour les Centres E.Leclerc. Côté alimentation, nous proposons de plus en plus de produits frais de qualité, et notamment parce que nous développons nos engagements avec la filière agricole et les producteurs locaux" a commenté Michel-Edouard Leclerc

Une croissance certes, mais qui ralentit depuis plusieurs années

En 2018, les ventes globales de l’enseigne ont donc gagné +1,5%, un chiffre qui était de 2% en 2017, et de 2,5% en 2016, ce qui traduit un léger effritement de la dynamique. En 2017, la contribution des hypermarchés à la croissance atteignait 44%, ce qui n’était plus vraiment le cas lors du dernier exercice, ou c’est le canal internet qui s’est avéré comme véritable relais de croissance (60% de contribution à la croissance, contre 30% en 2017).

Parmi les indicateurs clés de l’enseigne, les ventes en valeur de PGC-FLS ont progressé de 1,1% sur un an, "et malgré un marché des MDD en légère baisse (-0,7 % à fin décembre 2018), Marque Repère a augmenté son chiffre d'affaires de +1,2%" a précisé un communiqué de l'enseigne. En France, l’enseigne compte désormais 1924 concepts spécialisés (parapharmacies, Espaces Culturels, 119 Brico-Jardi-Animalerie, centres auto, etc…) dont le chiffre d’affaires global a progressé de 4,2%. L’éventail de concepts spécialisés s’est enrichi l’an dernier des premiers Marché Bio, magasins entièrement consacrés à une offre bio, avec un parc attendu à 40 unités en 2109, et 200 d’ici 2022. D’ailleurs, en matière de bio, l’offre labélisée AB a représenté 4,2% du chiffre d’affaires total (cumul magasin et drive PGC FLS), contre 3,5% en 2017.

 

Chiffres clés E.Leclerc à fin 2018
Chiffre d'affaires France hors carburant : 37,75milliards d'euros
Chiffre d'affaires France avec carburant : 46,62milliards d'euros
Chiffres d'affaires Tous pays hors carburant : 39,00 milliards d'euros
691  magasins en France HM-SM-Express
652 drives en France
593 adhérents en France
99 magasins à l'international
1924 enseignes spécialisées en France

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter