Marchés

Les ventes de marinières d’Armor-Lux s’envolent grâce au portrait d'Arnaud Montebourg

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Au lendemain de la publication de la couverture du Parisien Magazine les ventes ont progressé de 60% à 65% sur la seule journée du samedi 20 octobre par rapport au samedi précédent

montebourg

Même si certains y ont vu un revival des pochettes eighties d’Etienne Daho, la photo d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, posant en marinière sur la couverture du Parisien Magazine pour promouvoir le "Made in France" a fait s'envoler les ventes chez Armor-Lux, la société bretonne qui les fabrique. Au lendemain de la publication ces ventes ont progressé de 60% à 65% sur la seule journée du samedi 20 octobre par rapport au samedi précédent, a indiqué Jean-Guy Le Floc'h, le patron de l'entreprise. La société a vendu ce jour-là quelque 400 marinières pour un chiffre d'affaires total d'environ 20 000 euros.

Boum des ventes en ligne

La flambée spécialement été sensible sur internet. La société a recensé 7 000 connexions en une journée contre 2.000 en moyenne, a précisé M. Le Floc'h, qui a jugé "incroyable" l'engouement pour ces maillots à rayure, vendus aux alentours de 50 euros pièce. Le patron de l'entreprise bretonne s'attend à une hausse des ventes de marinières à l'approche des fêtes de fin d'année. La marinière "devient un basique de l'habillement en France, même si ce n'est pas encore comme le jean", selon lui. Fondé en 1938 sous le nom de Bonneterie d'Armor, le groupe Armor-Lux assure 40% de sa production en France où il emploie 600 personnes, dont 380 dans ses usines de Quimper (Finistère).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA