Les ventes de Marks & Spencer sont à la hausse, sauf dans le non-alimentaire

|

Le groupe de distribution britannique Marks & Spencer constate une hausse de ses ventes au quatrième trimestre, hormis dans le secteur du non-alimentaire.

Marks & Spencer logo

Le quatrième semestre, qui s’achevait le 30 mars dernier, les ventes globales des magasins Marks & Spencer ont augmenté de 3,1% à taux de changes constants. Cependant, le groupe connait des difficultés dans le secteur du non-alimentaire où les ventes sont à la baisse.

En Grande-Bretagne, les ventes ont progressé au total de 2,6%. L’alimentaire a connu une hausse de 6,3% alors que le non-alimentaire, dont l’habillement, chute de 2,2%. Le directeur général du groupe, Marc Bolland, reste néanmoins positif: "Nous travaillons dur pour améliorer notre performance dans le non-alimentaire et malgré les conditions de marchés difficiles, nous avons fait des progrès dans la mise en œuvre de nos opérations".

Le secteur de l’alimentaire connait en revanche une hausse qualifiée "d’excellente" par le groupe qui se réjouit de na pas être touché par les derniers scandales alimentaires. En ce qui concerne les ventes sur internet et smartphones, Marks& Spencer enregistre une hausse de 22,9%, contre +7% en magasins.

Retour en France

En France, l’enseigne avait fait son grand retour avec une boutique sur les Champs-Elysées de 1.400m², peu destinées à l’alimentation et misant sur l’habillement. Mais fin 2012 le groupe a ouvert un deuxième magasin dans le très attendu centre-commercial So Ouest à Levallois-Perret. Avec ces 5.000m², Marks&Spencer développe désormais la partie alimentaire et propose plus de 2.500 produits.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter