Les ventes de Migros en hausse de 4% en 2020, à près de 30 milliards de francs

|

La pandémie a entraîné une forte progression des ventes en ligne et d’alimentation, qui a rejaillit globalement sur le chiffre d’affaires du groupe (+4%). Le premier distributeur de Suisse est présent sur de nombreuses activités (distribution alimentaire et spécialisée, production, hôtellerie), dont certaines ont connu des évolutions contrastées.

Le groupe, très diversifié, mais qui réalise l'essentiel de son activité dans la vente au détail, a connu un exercice globalement réussi
Le groupe, très diversifié, mais qui réalise l'essentiel de son activité dans la vente au détail, a connu un exercice globalement réussi

La pandémie a eu un impact non négligeable sur les différents métiers du groupe Migros. Il vient de publier son chiffre d’affaires de l’exercice 2020 qui s’est soldé par une progression globale des ventes de 4% à 29,822 millions de francs suisses (27,7 milliards d’euros). Et ce "malgré des replis marqués, notamment dans le domaine des voyages et de la restauration. À cet égard, la focalisation sur le cœur de métier et l'extension de l'offre en ligne ont joué un rôle stratégique essentiel" explique le communiqué de l’entreprise. Ainsi, la branche commerce de détail a vu ses ventes augmenter de 7,2% à 24,191 milliards de francs. Les dix coopératives sous l’enseigne Migros, ont représenté un chiffre d’affaires de 14,85 milliards de francs (+3,0%) en Suisse, l’activité de distribution alimentaire progressant de 7,4%, alors que la branche restauration, au poids beaucoup plus modeste, a chuté de 41,7% à 390 millions de francs. A l’étranger, la chaîne de supermarchés Tegut a connu une hausse de 9,6%, avec des ventes 1.5 milliard de francs.

"La pandémie de coronavirus a transformé le comportement d'achat de nombreux consommateurs et consommatrices. Ils ont passé davantage de temps à la maison et ont fait leurs achats plutôt dans les magasins de proximité, qui ont enregistré une croissance à deux chiffres" explique Migros, qui a connu comme dans tous les marchés environnants des modifications de comportement, avec des paniers plus conséquents, mais une fréquence des achats moindre. L'affluence des clients a ainsi diminué à 321 millions de passages (-8,9%). En parallèle, les ventes en ligne ont connu un très fort développement. Le site leShop.ch, rebaptisé Migros Online en novembre 2020, a vu son chiffre d'affaires augmenter de 40% à 266 millions de francs et a livré 43,6% de commandes en plus par rapport 2019.

L'activité de production a réussi à compenser la baisse de demande des circuits tiers, comme la restauration

Sur les activités non alimentaires et les marchés spécialisés, Micasa (maison), SportXX, melectronics, Do it + Garden et OBI "ont vu leur chiffre d'affaires augmenter de 5,6% à 1,717 milliard de francs malgré le confinement du printemps. La croissance du canal en ligne, de 138,8%, a réussi à compenser la fermeture provisoire des magasins concernés" précise le groupe Migros. Dans le département Commerce, qui regroupe les autres enseignes grand public comme le discounter Denner, les stations services, les supérettes Migrolino, Digitec Galaxus (produits high tech), etc., le chiffre d’affaires a grimpé de 13,8% à 7,55 milliards. La pandémie a profité au canal de vente en ligne, sur lequel le chiffre d’affaires total réalisé par le groupe Migros a augmenté de 31% pour atteindre 2,995 milliards de francs suisses, soit plus de 10% des ventes, pour la première fois.

Comme son concurrent Coop, qui a lui aussi publié les premiers résultats de son exercice 2020, le groupe Groupe Migros possède une importante activité de production alimentaire, à l’origine d’une partie des très nombreuses MDD de l’enseigne, majoritaires dans l’assortiment. En 2020, les répercussions de la pandémie "se sont fait sentir dans les activités tierces. Migros Industrie a cependant pu compenser cette situation par une forte croissance des livraisons aux canaux Migros", avec une progression du chiffre d’affaires de 1,8% pour atteindre 6 milliards de francs. La division la plus touchée par la situation sanitaire est sans contestation celle dédiée aux voyages, le groupe Hotelplan ayant enregistré un chiffre d'affaires net de 732 millions de francs en baisse de 38,4%.

Fabrice Zumbrunnen, président de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros estime que "Migros s'en est bien sortie en cette année particulièrement difficile. Elle a joué un rôle fondamental dans l'approvisionnement de la population suisse, en ces temps pénibles pour beaucoup". L’entreprise juge également que l'assainissement du portefeuille d'entreprises entamé les années précédentes "a joué un rôle stratégique essentiel, tout comme la focalisation sur le cœur de métier et l'extension contrainte de l'offre en ligne". Les décisions de recentrage ont été ainsi appliquées à la lettre avec la vente de la chaîne de grands magasins Globus (début 2020) et la vente de Saviva, fournisseur en gros dans la restauration (fin 2020).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres