Marchés

Les ventes de musique n’en finissent pas de dévisser

|

Le marché de gros des ventes de musique en France, tous supports confondus (physiques et numériques), a poursuivi sa chute au premier semestre avec une baisse de 12,2 % par rapport à la même période l'an dernier, vient d’annoncer le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep). Le marché de l’industrie musicale a ainsi perdu plus de la moitié de sa valeur (52%), ce que les producteurs attribuent essentiellement au piratage sur internet. Comme le marché de gros, le marché de détail de la musique en France (vente aux consommateurs) a chuté de 17,1% au premier semestre (442,1 M euros). Ces chiffres au détail ne sont cependant pas exhaustifs car ils prennent seulement en compte les ventes de disques en magasins (-18,6%, 423 M) et le téléchargement légal sur internet (+42%, 19,1 M), et excluent la téléphonie mobile.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter