Les ventes de Noël n'ont pas dérapé sur la neige

Les intempéries ont fait craindre le pire. Mais les consommateurs ne se sont pas laissé démonter, quitte à acheter leurs cadeaux de Noël... après Noël.

Le thermomètre est longtemps resté bloqué sous zéro. Pourtant, le directeur général de Boulanger reconnaît qu'il a eu chaud. Décembre ? « Il neigeait, il neigeait, il neigeait, martèle Francis Cordelette. Certains magasins sont restés inaccessibles pendant des journées entières avant Noël. Mais, au final, on s'en sort avec une croissance des ventes de 1,7 % à surface comparable sur le mois. Vu le contexte, c'est remarquable. » Car, personne ne l'a oublié, l'événement des fêtes de fin d'année, c'est que les Français ont eu de la neige à Noël... Et les deux semaines qui ont précédé. Au point de perturber la circulation sur l'ensemble du territoire. D'après les relevés de Météo France en décembre, il a neigé quatorze jours à Paris et à Lille, ou encore six jours à Brest et à Bordeaux. Du jamais vu depuis trente ans !

Comme il fallait s'y attendre, les distributeurs ont subi une forte baisse de leur activité sur cette période. « Les fêtes n'ont pas été bonnes, y compris à Paris, reconnaît Jean-Marc Génis, président exécutif à la Fédération des enseignes d'habillement. Nous n'avons pas encore une vision globale des résultats de nos adhérents, mais décembre devrait ressortir en recul de 5 % par rapport à l'an dernier. » Dans l'alimentaire, c'est également la quinzaine de Noël qui a fait mal. D'après le panéliste SymphonyIRI, les ventes ont baissé de 0,3 % en volume sur les six dernières semaines, alors que les six semaines précédentes ont connu une hausse de 0,9 %, soit un écart de 1,2 point. Si les formats de proximité ont été épargnés, l'hyper de Auchan Velizy, le plus grand de France, a connu son pire mois de décembre depuis vingt-cinq ans.

 

Très importante fréquentation des centres

Désespérant ? Pas tout à fait. Si le climat a été cauchemardesque, l'appétit des consommateurs devrait permettre à décembre de ne pas être dans le rouge. « Nous avons connu un gros démarrage cassé par la météo avant Noël, mais aussi un phénomène de rattrapage juste après, se félicite Jean-Michel Silberstein, délégué général du Conseil national des centres commerciaux. La fréquentation a d'ailleurs été importante, et je pense que les centres commerciaux sortiront en léger positif sur décembre. » Pour les grands magasins, les résultats sont encore meilleurs, avec un + 17 % rien que pour les Galeries Lafayette Haussmann. « Nous avons dépassé nos prévisions, malgré les intempéries, explique Paul Delaoutre, directeur de l'enseigne, dans une interview aux Échos. Les clients se sont rabattus chez nous dans les derniers jours. »

Dans le jouet, la première vague de neige a pourtant fait craindre le pire. D'après le panéliste NPD, les ventes de ce marché phare de Noël ont reculé de 9 % la première semaine de décembre. Mais les Français se sont repris dans la foulée. Les semaines 49, 50 et 51 ont respectivement gagné 3, 6 et 8 % par rapport à l'an passé. Même si c'est un peu moins bien que prévu, les distributeurs mesurent leur chance. « Il y a eu un rattrapage fort, en partie pendant la dernière semaine de décembre, estime Gilles Mollard, directeur général de Toys ' R ' Us France. À cause de l'enneigement, beaucoup d'enfants ont reçu un billet en cadeau, et ils sont venus le dépenser juste après. » Pour la Grande Récré ou Joué Club, les sites de e-commerce n'ont pas ou peu profité de l'aubaine. Si les voitures ne peuvent pas rouler, les camions de livraison non plus...

 

Les produits électroniques toujours aussi plébiscités

Au chapitre des produits qui ont été plébiscités, l'électronique a encore répondu présent. Les tablettes numériques, grande nouveauté, sont arrivées en bonne position. Orange a ainsi déclaré avoir écoulé plus de 30 000 iPad sur le mois de décembre. Selon nos informations, la Fnac a fait plus, tous modèles confondus (iPad, Samsung Galaxy Tab, etc.). Les jeux vidéo ont apporté leur pierre à l'édifice avec la sortie du Kinect, un système de reconnaissance des mouvements. Il s'en serait vendu au moins 300 000 d'après Microsoft. Quant à Nintendo, il a profité de la fin d'année pour classer Wii Party et Just Dance 2 au-dessus de la barre des 500 000 copies. Bien joué.

Le contexte

Les deux semaines précédents Noël ont été fortement perturbées par les chutes de neige.

Les grands indicateurs économiques restent moroses (chômage, moral des consommateurs, croissance...).

Les premiers résultats

Boulanger a vu ses ventes à surface comparable augmenter de 1,7 % en décembre

La Fédération des enseignes d'habillement estime le recul des ventes de ses adhérents à 5 %

Casino assure avoir rattrapé après Noël l'essentiel des ventes manquées à cause de la neige

La Fnac a dépassé les 30 000 tablettes numériques (iPad, Samsung Galaxy Tab...) en décembre, soit plus qu'Orange

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2164

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres