Marchés

Les ventes de produits de grande consommation affichent des contre-performances historiques

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon les données mensuelles livrées par Nielsen, les ventes de produits de grande consommation affichent sur la P 6  (4 semaines arrêté au 12 juin 2016) un recul de 0,6 % en valeur. Soit son pire bilan depuis deux ans.  

La catégorie des boissons sans alcool ont particulièrement souffert sur la période, mauvaise météo oblige.
La catégorie des boissons sans alcool ont particulièrement souffert sur la période, mauvaise météo oblige.

Ca dévisse pour les ventes de produits de grande consommation. Selon le bilan mensuel de Nielsen, le chiffre d'affaires du secteur est en chute de 0,6 % sur la P 6 (sur 4 semaines arrêté au 12 juin 2016) en HMSM/SDMP/Drive. Du jamais vu depuis deux ans avec selon Nielsen un -0,9 % en valeur sur la P 8 2014. En volume, c'est à peine mieux à - 0,4 %. Tandis que l'effet prix reste négatif à - 0,2 %, la déflation n'étant pas compensée par l'effet mix produit. A noter que depuis le début de l'année, l'évolution reste positive à + 0,9 % en valeur et un tout petit + 0,1 % en volume. En cumul annuel mobile, la tendance est meilleure avec + 1,4 % en valeur et + 0,4 % en volume.  

Le plus mauvais mois depuis début 2016

Des effets de ciseaux

Dans le détail des catégories, mauvaise météo oblige, le rayon des Boissons Sans Alcool est le 1er contributeur aux pertes sur la période (28% du recul) avec une baisse de chiffre d’affaires de -5.6% et de -7,4 % en volume, suivi de l’hygiène beauté (26.4% du recul et baisse de -6,1%). Situation compliquée aussi pour le secteur des surgelés avec une chute pour les surgelés glacés de près de 20 %. 

L'effet météo plombe les catégories des boissons sans alcool et des surgelés

Du côté des circuits, les supermarchés plus réalisent 53% des pertes en chiffre d’affaires à P6. Ce sont les HM+ qui réalisent 48% des gains valeur en cumul à date . Le drive reste sur une bonne dynamique avec un chiffre d'affaires de 386,2 millions d'euros contre 379,5 millions d'euros sur la période précédente. 

Des supermarchés à la peine

Ecart de performances entre MDD et marques nationales toujours d'actualité. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA