Marchés

Les ventes de Seb ont crû de 2,5% en 2013

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon un premier bilan provisoire de ses ventes, le cru 2013 a vu une augmentation de 2,5% du chiffre d'affaires mondial de Seb, malgré un marché français déprimé et des effets de change pénalisants.

Les ventes du champion français du "petit ménager" approchent les 4,2 milliards.
Les ventes du champion français du "petit ménager" approchent les 4,2 milliards.

Dans un contexte économique mondial toujours morose, Seb tire son épingle du jeu. Pour les premiers résultats de son cru 2013, le groupe français annonce une hausse de 2,5% de son chiffre d'affaires à parités courantes (+5,4% à périmètre et parités constants). Au total, les ventes du groupe - hors la filiale Maharaja Whiteline - ont généné 4,16 milliards d'euros.

La France en recul
Si la croissance des ventes du groupe est particulièrement forte en Asie-Pacifique (+9,6% à parités courantes) et en Europe Occidentale hors France (+8,2%), le chiffre d'affaires de Seb sur le marché hexagonal accuse, lui, un recul de 3,3% sur l'année 2013, malgré des encourageants +0,9% sur le troisième trimestre 2013 et +0,4% sur le dernier trimestre. Au total, les ventes du groupe en France ont atteint 666 millions d'euros en 2013, contre 688 millions d'euros en 2012. Une contre-performance que le groupe explique, notamment, "par la non-reconduction d'un important programme de fidélisation qui avait gonflé le chiffre d'affaires en articles culinaires en 2012."

Mauvais jeu des devises
Si Seb affiche de belles performances à l'étranger, le leader français du petit ménager regrette la fluctuation des devises qui a non seulement handicapé les ventes mais pesé également sur la rentabilité du groupe, même si "le résultat opérationnel d'activité 2013 devrait être très proche de celui publié en 2012". Cette volatilité des devises pèse particulièrement sur les activités de Seb en Amérique du Sud (où les ventes à parités courantes plongent de -5,5% tandis qu'elles ressortent, à parités et périmètre constants à +6,5%). Un effet qui se retrouve également sur l'Europe Centrale où les ventes chutent de 2,7% à parités courantes mais progressent de +0,7% en paramètres constants. Le groupe alerte cependant, concernant cette zone géographique, sur le ralentissement brutal de l'économie russe depuis l'été 2013 qui a entraîné un coup d'arrêt sur les ventes.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA