Les ventes françaises d’Interparfums pénalisées par la fusion Nocibé-Douglas

|

Interparfums a livré ses prévisions de résultats pour 2014 et ses perspectives 2015. Sur le marché français, la disparition de Douglas au profit de Nocibé va coûter un million d’euros au groupe qui avait des relations privilégiées avec l’enseigne allemande.

Phillipe Benacin, Pdg d'Interparfums, prévoit une croissance de 12% pour 2014.
Phillipe Benacin, Pdg d'Interparfums, prévoit une croissance de 12% pour 2014.

Pour 2014, Interparfums prévoit un chiffre d’affaires de 280 millions d’euros. Ceci représente une croissance de 12% par rapport à 2013 à périmètre constant (sans compter Nickel et Burberry qui ont quitté le portefeuille du groupe l’année dernière). « La croissance est tirée par Montblanc grâce au lancement très réussi de la ligne Montblanc Emblem », explique Philippe Benacin, Pdg d’Interparfums.

Des performances variables

Le groupe spécialisé dans la création et la commercialisation de parfums sous licence a réalisé des performances variables selon les zones géographiques. La croissance a, par exemple, été supérieure à 15% dans les Amériques et au Moyen-Orient mais les ventes sont restées stables en Europe de l’Est. « En France, la fusion Douglas-Nocibé nous désavantage. Les boutiques Douglas deviennent des magasins Nocibé. Or, nous avions des relations privilégiées avec Douglas France à qui nous avions confié plusieurs exclusivités comme Montblanc Legend femme. Sur le territoire, Douglas n’avait que 200 portes et en tant que challenger, les boutiques étaient motivées pour mettre fortement en avant nos exclusivités. Du fait du changement d’enseigne, les commandes Douglas ont été arrêtées cet été et cela va nous coûter un million d’euros », confie le Pdg. Pour compenser cette perte sur le marché français, Interparfums va nouer de nouveaux partenariats. « Depuis un an, nos relations avec Marionnaud se sont fortement améliorées. Nous avons des parfums Boucheron en exclusivité chez eux. Le renforcement de nos relations va compenser la perte de Douglas », détaille Philippe Benacin. Et d’ajouter : « Sephora reste aussi extrêmement important pour nous. Concernant Jimmy Choo, Sephora a l’exclusivité sur l’Europe. » Pour 2015, Interparfums s’est fixé un objectif de croissance de 3% et un chiffre d’affaires entre 300 et 310 millions d’euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message