Marchés

[Les vidéos de LSA] Julien Denormandie: "Distributeurs et industriels doivent acheter plus cher les produits aux agriculteurs"

|

Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Julien Denormandie a ouvert le congrès des stratégies commerciales organisé par LSA, le 7 octobre 2020 à Paris. Retrouvez ici l’intégralité de son intervention en vidéo. Il y annonce notamment la nomination de Serge Papin comme médiateur, l’élaboration d’une charte sur les produits frais français, ainsi que sa volonté de défendre les prix et les revenus agricoles.  

07/10/2020  -  France / Paris.  Julien DENORMANDIE, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation lors du Congrès Stratégies Commerciales 2020 organisé par le magazine LSA aux Folies Bergères.
07/10/2020 - France / Paris. Julien DENORMANDIE, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation lors du Congrès Stratégies Commerciales 2020 organisé par le magazine LSA aux Folies Bergères.© Pierre VASSAL/HAYTHAM
 

L'intervention du jeune et brillant ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Julien Denormandie, en ouverture de la conférence stratégies commerciales organisée par LSA, le 7 octobre 2020 à Paris, a donné le ton de la journée. Avec des pouvoirs publics qui disent vouloir se montrer intransigeant dans la défense des prix agricoles, d’autant plus vital que le secteur vit un délicat renouvellement de génération qui doit voir la moitié de ses exploitations changer de main dans les 10 ans à venir. "La loi Egalim a créé un nouvel état d'esprit, mais il faut aller plus loin dans la contractualisation. J'entends ici et là que les prix offerts aux producteurs devraient baisser. Ce n'est pas concevable. Distributeurs et industriels doivent acheter plus cher les produits aux agriculteurs », a martelé le ministre.

Pour s’assurer cet objectif et étendre la dynamique de contractualisation qui s’est révélée très efficace dans une filière comme le lait, le ministre a souhaité s’appuyer sur Serge Papin, ex-président de Système U, qu’il a nommé médiateur avec l’idée de préserver l'esprit de concertation de l'atelier 5 des Etats Généraux de l'Alimentation (EGA). Atelier 5 que Serge Papin avait co-présidé. Concrètement il s’agit de relancer et d’étendre les initiatives annoncées fin 2017 par cet atelier phare des EGA visant à faciliter et étendre la contractualisation des prix entre agriculteurs et distributeurs, en s’appuyant sur des prix de références notamment, et ainsi de défendre un juste revenu des agriculteurs. Par ailleurs, le ministre a aussi annoncé lors de son intervention, la finalisation d'une charte sur les produits frais français qui pourrait aussi permettre de mieux valoriser ces productions à l’avenir. Retrouvez l’intégralité de cette intervention en cliquant sur l’image plus haut.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter