Les vins de Kylie Minogue chez Carrefour

|
kylie_minogue_2.jpg
kylie_minogue_2.jpg© © Darenote Ltd

La chanteuse australienne Kylie Minogue aime le vin. Un jour d’été où elle était à New York pour l’enregistrement de l’un de ses albums, cette Australienne eut l’occasion de se rafraîchir avec un côtes-de-provence. C’est lors de cette dégustation qu’elle décida de donner son nom à toute une gamme de vins. Elle les élabore avec l’entreprise de négoce londonienne Benchmark Drinks, connue pour créer et commercialiser des vins de stars telles que le joueur de cricket Sir Ian Botham ou l’acteur irlandais Graham Norton. La gamme signée Kylie ­Minogue comprend une cava bio ainsi qu’un chardonnay de Margaret River, ville du sud-ouest de l’Australie entourée par des vignes. Mais aussi quatre vins français – un côtes-de-provence, un vin de France rosé, un merlot et un sauvignon blanc – que la chanteuse a élaborés avec Benchmark Drinks et un négociant basé à Carcassonne, LGI Wines.

Référencés en 2020 dans l’enseigne britannique Tesco en Angleterre, en Irlande, et en Australie, les deux rosés français de Kylie Minogue ont fait un carton. « Il s’en est vendu 600 000 bouteilles », indique Xavier Roger, patron de LGI Wines qui, Covid oblige, n’a parlé à la chanteuse que via Skype : « Elle souhaite venir voir comment nous travaillons et rendre visite à nos partenaires viticoles. » Carrefour est la première enseigne française à référencer ces vins. PVI : 5,95 € le merlot, le rosé et le sauvignon, 13,95 € le côtes-de-provence.

Les hard seltzers se révéleront cet été
En avril, il s’est vendu pour 98 000 € de hard seltzers en France, selonles données de NielsenIQ. Ce chiffre d’affaires, certes modeste, a bondide 222 % entre mars et avril. « Les prochains mois vont servir de révélateur quant au potentiel de la catégorie », annonce Nicolas Léger, directeur analytique chez NielsenIQ. En avril, près d’un point de vente sur deux détenait au moins une référence de hard seltzer. Alors qu’ils représentent habituellement 15 % à 20 % des ventes d’alcool, les magasins de proximité se démarquent, générant 30 % des ventes de la catégorie. Le prix moyenau litre est de 5,70 € en hypermarché, soit presque celui d’une bière kraft (5 € en moyenne) et bien plus qu’une bière classique (2,70 €). 
Craft Beers & Cie cible la province
Le concept dédié à la bière artisanale, Craft Beers & Cie, développé par le caviste Nicolas (groupe Castel), continue son essoravec deux nouvelles boutiques. AprèsSaint-Cloud (92) en 2019 et Paris en 2020, ces deux inaugurations ont eu lieu en province. La première s’est tenue au 4 bis square Ramponneau, sur la façade de l’Esplanadeà Lille. La seconde, à Clermont-Ferrand, est composée d’un Nicolas et d’un Craft Beers & Cie, ce qui est indiqué dès la façade du magasin. Le concept a pour ambition de se développer dans d’autres grandes métropoles françaises. 
La Loire veut se faire une place au rayon bio
Les vins de Loire bio ne pèsent que 2,3 % des volumes de vins de cette région en GMS. Mais, avec 18 000 hectolitres en 2020, leurs ventes en volume ont crû de 51 % entre 2018 et 2020, ce qui est plus que la croissance des vins bio en GMS (+ 16 % entre 2018 et 2020). Si toutes les couleurs progressent, ce sont les rouges qui expliquent la moitié de la croissance AB du Val de Loire.
Le Petit Ballon change d’actionnaire
Le Petit Ballon, site de vente de vins, notamment par abonnement, change d’actionnaire principal. Veepee,qui était entré au capital du Petit Ballon en 2017, cède sa place au groupe lyonnais Cogip (Compagnie générale d’investissement et de participations). Fondé en 1998, ce groupe dirigé par Jean-Alexandre Manchès (1 100 salariés, 250 millions d’euros de CA) regroupe plusieurs sociétés, notamment en transports et logistique, en élaboration et distribution de vins et en restauration. Dirigé par son cofondateur, Martin Ohannessian, Le Petit Ballon est aujourd’hui « le leader de l’abonnement de vin et un expert dans la vente de vin en ligne », avec un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2020 (versus 8 millions d’euros en 2017), 135 000 abonnés et 1,5 million de bouteilles expédiées en 2020.
Les challengers des rhums épicés au coude à coude
Sur le segment dynamique des rhums épicés, créé et archidominé par Captain Morgan (MHD), avec ses 91 % de part de marché en volume, trois marques tentent de s’imposer en GMS : Bacardi ­(Bacardi-Martini), The Kraken (signature distribuée par Bardinet) et Sailor Jerry (William Grant & Sons). 
Une foire aux vins verte chez U
Chez Système U, le nombre de références s’inscrivant dans des démarches environnementales s’accroît depuis quatre ans. Ces vins (12 % des références de la foire aux vins de 2018) représenteront 41 % en 2021, avec 338 références. Le label Haute Valeur environnementale (HVE) compte beaucoup, même s’il reste peu connu des consommateurs en raison de son lancement récent. À l’inverse, le label AB est très connu mais il présente le défaut d’être plus contraignant pour les vignerons.
Système U soutient certains de ses partenaires viticulteurs pendant les trois années nécessaires à la conversion vers le bio. Notamment en valorisant les vins en conversion mais « tout en faisant attention à l’acceptation du prix », souligne Yann Hily, associé U en Bretagne et l’un des responsables vins de l’enseigne. 
Le concept store de la Cité du Vin fait peau neuve
La Boutique, le concept store dédié à l’univers du vin et situé au rez-de-chaussée de la Cité du Vin, à Bordeaux, a été entièrement rénovée et réaménagée. La Fondation pour la culture et les civilisations du vin a fait appel à l’agence de design Dragon rouge pour imaginer cet aménagement qui a demandé six semaines de travaux. Auparavant, cette boutique était aménagée avec des cylindres rappelant les bouchons de liège, mais réduisant la visibilité et rendant la présentation des produits difficile.
Dragon rouge a créé un nouveau concept baptisé Au fil du vin, pour cette version de la boutique. Le parcours client est accompagné par un ruban coloré, dégradé de blanc-jaune vers le rouge, rappel aux vignobles et à leurs couleurs. Le mobilier conçu sur mesure s’articule autour de ce ruban pour présenter les différents univers de la boutique : cuisine, vin, produits connexes (tire-bouchon, carafe, etc.), production locale artistique et alimentaire. L’espace caisse a été optimisé pour une meilleure gestion de la file d’attente et un contact client amélioré. Avec ce projet, la Cité du Vin souhaite réaffirmer l’esprit concept store du lieu, loin des traditionnelles boutiques de souvenirs. Les anciens mobiliers seront réutilisés par d’autres structures locales, ou recyclés par des associations. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2656-2657

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message