Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Les vins de Méditerranée vont revenir

|

Qualité en hausse, intérêt pour les plats ethniques, envie des Français d'origine étrangère de retrouver leurs vins... Les vins marocains, espagnols, tunisiens ou italiens méritent d'occuper un peu plus de place en rayons.

Les ventes en valeur des vins des pays méditerranéens, soit 0,8 % du marché, CAM au 3 janvier 2010 Source : Iri
Trois pays sur cinq ont vu leurs vins dégringoler en volume. Si l'Espagne semble le pays le mieux représenté, 85 % des vins vendus en distribution française sont des vins de table, peu valorisés.

Le constat est clair : la France reste chauvine en matière de vins. « Pourquoi aller chercher à l'autre bout du monde ce dont nous regorgeons », pensent peut-être les distributeurs. Ces derniers temps, les vins étrangers, notamment du pourtour méditerranéen, ont même fait les frais de la réduction des assortiments. Quand des enseignes comptaient une trentaine de références d'élixirs espagnols ou marocains, la moyenne est descendue à 18 en hypers en 2009 ! Un effet de la LME. Les enseignes ont préféré les vins à forte rotation et à forte marge. Sur un Boulaouane à 2,95 E, la marge n'est pas épaisse.

Trois profils de clients

Résultats, ces vins gorgés de soleil ne pèsent pas lourd : 1,3 % du marché des vins tranquilles en volume et 0,8 % en valeur. Sur un an (CAM au 3 janvier 2010, selon Iri), les volumes de vins marocains (- 5,1 %), italiens (- 13,1 %) et grecs (- 27,5 %) se sont beaucoup érodés. Lors de la dernière foire aux vins d'automne, peu de prospectus mettaient en avant ces vins à découvrir.

Pourtant, ces élixirs ont fortement gagné en qualité. Fini le chianti dans sa bouteille ventrue enturbannée de raffia qui finissait en bougeoir. Les vins très typés de la Rioja (Espagne) ou le Montepulciano (Italie) sont recherchés des amateurs éclairés. Au Maroc, le groupe Castel a lancé Excellence de Boulaouane, fruit de plusieurs années d'essai d'assemblages, et s'apprête à sortir un autre grand cru affiné en barriques. En Tunisie, les Vignerons de Carthage, dont les vins sont distribués par Cap Monde, travaillent leurs vignes aussi bien qu'en France avec des rendements nettement réduits (60 hectolitres par hectare pour le Magon Majus, vin issu de l'appellation d'origine contrôlée mornag).

De plus, la demande est là. L'engouement pour la « world food » incite les consommateurs à découvrir autre chose que du bordeaux. « Nous avons identifié trois types de consommateurs de vins étrangers, estime Yannick Déroulède, directeur enseigne nationale de Cap Monde, la filiale vins étrangers des Grands Chais de France. Les Nostalgiques, les gens d'origine étrangère qui repartent chaque été dans leur patrie d'origine ; les Authentiques, les Français qui voyagent et vont dans les restaurants étrangers, et les Néophytes. Ils ont entre 20 et 35 ans et aiment les vins fruités. »

Quelques MDD

À l'arrivée, cela fait pas mal de consommateurs potentiels. Comme les Italiens de la troisième génération ou les Maghrébins - eux, de la deuxième génération -, attachés à retrouver leurs racines en consommant un vin du pays. Aujourd'hui, la distribution semble en prendre conscience, et lance timidement quelques MDD. À ce jour, seul Casino en possède. Les MDD ? Ce sera une manière de rattraper les discounters allemands, bien plus prompts à référencer des vins méditerranéens pour satisfaire les importantes communautés turque et grecque outre-Rhin.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message