Marchés

Les volumes s'installent dans le rouge

|
Évolution (%) des ventes de PGC et frais LS en volume par rayon, à fin mai 2012, en cumul à date et en CAM, Frais non laitier LS par rapport aux mêmes périodes un an plus tôt
Évolution (%) des ventes de PGC et frais LS en volume par rayon, à fin mai 2012, en cumul à date et en CAM, Frais non laitier LS par rapport aux mêmes périodes un an plus tôt

Deuxième mois consécutif de fort recul de la consommation en volume en hypers et supermarchés. La météo n'a bien sûr rien arrangé. Mai a, en effet, été bien froid et le soleil s'est fait rare. Les liquides sont ainsi très affectés, avec des baisses du même ordre de grandeur pour les BRSA et les bières.

Comme toujours avec un tel climat, l'épicerie sucrée en profite, à+ 3%, et la crémerie tire plutôt son épingle du jeu. L'embellie d'avril aura été de courte de durée pour l'hygiène-beauté, victime du contrecoup des « opés beauté » d'avril. Au cours de ce mois, la baisse de la consommation touche presque dans les mêmes proportions les marques nationales et les MDD.

Enfin, toujours à cause de cette météo désastreuse, mais aussi en raison d'un effet parc très différencié, les hypers restent à l'équilibre alors que les supers plongent. Indépendamment des aléas du temps, la consommation en volume s'installe dans le rouge, n'épargnant aucun des grands secteurs du PGC.

 

Évolution mensuelle des ventes en volume par type de marque, en hypers et supermarchés, en %, de juin 2012 à mai 2013, par rapport aux mêmes mois de l’année précédente

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter