LG va lancer le premier téléphone 3G low-cost

|

Déçus par la lenteur des consommateurs à adopter la téléphonie de troisième génération, les opérateurs ont demandé aux industriels un téléphone 3G à bas prix. Et le LG KU250 est né.

Annoncé à l'ouverture du salon 3GSM de Barcelone, le choix du LG KU250 comme terminal 3G « pour tous » est d'abord une belle victoire pour le groupe coréen. Classé quatrième constructeur mondial de mobiles, LG surclasse Nokia et Motorola et l'honneur lui échoit de fournir le téléphone de troisième génération à petit prix qui doit, enfin, convaincre les consommateurs d'abandonner leur GSM au profit de la nouvelle norme de multimédia mobile UMTS - ou W-CDMA selon les continents. L'occasion de faire tourner ses usines à plein régime, de gagner en visibilité et de prouver à ceux qui en doutaient que, en plus des modèles haut de gamme, comme le Chocolate, le Shine ou le Prada, la branche télécoms de LG est aussi capable de briller sur l'entrée de gamme.

Les opérateurs s'engagent

À la GSM Association (GSMA), groupement d'opérateurs internationaux à l'origine de l'appel d'offres remporté par LG, le ton est triomphal. « Ce terminal va nous aider à toucher les millions de consommateurs potentiels qui ne réalisent pas à côté de quoi ils passent », s'enthousiasme Christian Salbaing, le directeur général de l'opérateur 3 Group. Manière optimiste de dresser un constat inquiétant : après plusieurs années, les formules d'abonnement 3G peinent encore à s'imposer. La situation est connue en France, mais elle est globale, car la 3G ne représente que 3 % des abonnés GSM dans le monde. Conscients que le prix est la principale barrière, les opérateurs ont sollicité les industriels, en lançant le projet « 3G for all ». Le principe : un jury désigne le meilleur téléphone 3G proposé par les constructeurs et tous s'engagent à le promouvoir partout dans le monde. De quoi garantir de gros volumes de vente sur un modèle unique, de belles économies d'échelle, et de proposer un terminal pour environ 200 $ (152 E) hors abonnement, soit 30 % moins cher que les entrées de gamme 3G actuelles, estime-t-on chez LG.

Plusieurs millions dès 2007

Notons au passage que le projet a moins de sens en France qu'ailleurs, car le principe de la subvention y est ancien et largement intégré. Nous trouvons aujourd'hui des téléphones 3G avec abonnement pour 1 E. Mais le LG KU250 vise aussi le marché du téléphone nu, où le tarif minimum se situe autour des 300 E. Selon Denis Morel, responsable téléphonie de LG France, le KU250 sera « un low-cost 3G, vendu probablement moins de 100 E. Il permettra de toucher des formules et des clients que la 3G ne touchait pas, dont les adeptes du prépayé. » Orange et Vodafone (actionnaire de SFR) étant membres du jury de la GSMA, on peut s'attendre à des offres dès le deuxième trimestre, date de livraison annoncée. Selon un analyste présent à Barcelone, LG peut espérer écouler en 2007 plusieurs millions d'unités sur le seul territoire européen.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1987

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous