Lidl : des syndicats profitent du stand installé au Salon de l’agriculture pour manifester leur mécontentement

|

Lidl, pour la première fois disposant d'un stand au Salon de l'agriculture, doit faire avec des syndicats voulant profiter de cette formidable caisse de résonnance pour faire entendre leur mécontentement.

Des syndicats de Lidl veulent profiter du Salon de l'agriculture pour faire valoir leur mécontentement : pas d'augmentation de salaire et "plus de 200 fermetures de magasins en France".
Des syndicats de Lidl veulent profiter du Salon de l'agriculture pour faire valoir leur mécontentement : pas d'augmentation de salaire et "plus de 200 fermetures de magasins en France".

Lidl en est fier, de son stand au Salon de l’agriculture. Pensez donc : une grande première pour l’enseigne. Une manière de montrer à tous sa mue : exit le bon vieux discounter et place à la chaîne de supermarché, tout entière occupée à promouvoir sa montée en gamme. Laquelle passe notamment par son offre. Des métiers de bouche, des produits frais… du made in France.

Nettoyage du parc

Las, transformer profondément un parc ne va pas sans heurt. Surtout quand ce parc, à son apogée, pointait à plus de 1700 magasins… Dans le lot, évidemment, pas que de bons emplacements.

Conséquence directe : engagé dans un processus de nettoyage de son parc, Lidl ferme des magasins. Parfois pour les rénover et les réinstaller un peu plus loin. Mais parfois, aussi, sans réouverture prévue.

des Tracts devant le stand

De quoi hérisser les syndicats. C’est ainsi que UNSA Lidl et la Fédération ces commerces et services UNSA annoncent vouloir profiter du Salon de l’agriculture pour manifester leur mécontentement. Ces syndicats disent ainsi vouloir procéder à des distributions de tracts, pendant la durée du Salon, devant le stand Lidl. A les entendre, « cette action est destinée à exprimer l’inquiétude des salariés de l’entreprise quant au devenir de l’enseigne depuis le tournant pris par la nouvelle gérance. »

"0% d'augmentation en 2015"

Premier élément de leur courroux : « 0% d’augmentation de salaire en 2015 ». mais aussi, slon eux, plus de 200 magasins Lidl ont déjà été fermés en France, entraînant au global, toujours selon eux, « 3613 départs (licenciements/inaptitudes/démissions) ». Il convient évidemment de mettre un bémol à cela : c’est en effet comptabiliser, dans le lot, des démissions qui n’ont peut-être rien à voir avec une quelconque crise, mais tout, au contraire, avec un turnover dont on sait qu’il est particulièrement fort dans le secteur de la grande distribution.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations