Litige : noeuds brésiliens entre Casino et Carrefour

|
Casino a engagé une procédure contre le groupe Diniz (ici son PDG, Abilio Diniz) afin de l'empêcher de se rapprocher de Carrefour.
Casino a engagé une procédure contre le groupe Diniz (ici son PDG, Abilio Diniz) afin de l'empêcher de se rapprocher de Carrefour. © DR

Coup de billard à trois bandes, ou simple pataquès ?

L'affaire brésilienne, qui oppose Carrefour, Casino et le groupe Diniz, prend une tournure juridique. Le groupe Casino a en effet engagé une procédure d'arbitrage, la semaine dernière, auprès de la Chambre de commerce internationale. Une action visant à empêcher son partenaire brésilien Abilio Diniz de mener d'éventuelles opérations de rapprochement avec Carrefour. Et qui montre la farouche volonté du groupe stéphanois de ne pas s'en laisser compter. « On peut compter sur Casino pour avoir su verrouiller ses contrats de partenariats », assure un connaisseur du groupe. En réalité, derrière ces agitations, se cache une affaire d'influence, et de pions à avancer sur l'échiquier brésilien. Associé à égalité avec le groupe Diniz au sein de GPA (Grupo Pão de Açucar), Casino dispose d'une opportunité pour en prendre le contrôle dès 2012. Mais le vieil Abilio, 74 ans, se verrait bien continuer encore un peu son tour de piste. Quant à Carrefour (14,2 milliards de dollars de ventes alimentaires en 2010 au Brésil, selon IGD), un rapprochement avec GPA (12,1 milliards de dollars) aurait un sens : au choix, celui de se renforcer dans le pays, ou bien celui de... s'en désengager.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2186

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous