Living Lab CoSto, le programme pour aider les petits commerçants parisiens à se digitaliser

|

Le programme Living Lab CoSto permet à quelque 800 commerçants et artisans indépendants parisiens d'être sensibilisés à l’usage du numérique. Pour cette deuxième édition, c’est le thème de la visibilité qui a été retenue.

La devanture de La Fine Equipe, du réseau CoSto.
La devanture de La Fine Equipe, du réseau CoSto.© La Fine Equipe

Pour la deuxième année consécutive, la Semaest* a conçu un programme à destination des professionnels parisiens du réseau CoSto, qui regroupe plus de 800 commerçants et artisans indépendants. Cette vague d’expérimentation digitale commence par la mise en relation des commerçants avec de quatre start-up, sélectionnées sur un total de soixante candidatures. Objectif : permettre aux petits commerçants et artisans d’accéder au numérique et de profiter des opportunités offertes par le digital. "L’idée est née d’un constat simple, précise Emmanuelle Hoss directrice générale adjointe de la Semaest. Les commerçants ont des journées denses et même si nombreux sont ceux qui s’intéressent aux problématiques du numérique, ils n’ont ni les ressources ni les outils pour développer ce levier".

La rencontre de deux économies

L’une des réponses à cet enjeu est donc de faire se rencontrer l’économie de proximité et l’économie de l’innovation. "Le digital est un levier pour la proximité, et il faut également tenir compte de l’évolution des usages, poursuit Emmanuelle Hoss. Il faut permettre aux commerçants d’utiliser cette digitalisation et cet accompagnement est un facteur de réussite de leurs implantations". Le réseau CoSto agit donc comme un intermédiaire, "un tiers de confiance", précise-t-elle. "Cette nouvelle expérimentation participe à la naissance d’un véritable living lab de la nouvelle économie de proximité. Elle va permettre de poursuivre les collaborations engagées entre start-ups, commerçants et artisans, et accompagner ainsi la transformation des secteurs traditionnels qui font l’attractivité de Paris", explique de son côté Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris, chargé du développement économique et de l’attractivité.

Le programme est constitué de deux volets principaux : l’expérimentation, avec des tests gratuits des applis ou des outils numériques développés par des start-up sélectionnées dans le cadre d’appel à projets ; l’information et la sensibilisation, avec des soirées d’échanges et de formation organisés avec les commerçants pour les aider à appréhender le numérique. Six rencontres ont déjà eu lieu en 2015 et autant sont programmées en 2016.

Améliorer la visibilité

La première expérimentation qui s’est achevée fin 2015 sur le thème de "la fidélisation clients par le numérique", a permis à une quarantaine de commerçants indépendants de tester des applications dans leur boutique. Cette année, le thème retenu est celui de la visibilité. "Nous sélectionnons quatre start-up qui ont un accès au marché", précise Emmanuelle Hoss. Jusqu’à l’automne 2016, le réseau peut ainsi tester les quatre innovations digitales gratuitement dans ses magasins. "Tous les secteurs sont concernés, de l’alimentaire au textile en passant par l’univers enfant ou le sport", poursuit Emmanuelle Hoss. Les Miscellanées de M. Jash, épicerie fine située dans le dixième arrondissement parisien, teste ainsi deux solutions. Heoh permet au commerçant de collecter un don de quelques centimes facilement auprès du client lors du règlement de ses achats via le terminal de paiement CB. Petitscommerces.fr est un site internet et mobile qui améliore le référencement des commerces indépendants. "Cette plateforme est d’une part très valorisante, et d’autre part on a senti une vraie compréhension de la part des équipes du site de nos problématiques, explique Séverine Larrouy, gérante. Quant à Heoh, cela nous permet de financer des projets associatifs de façon simple et très souple, sans que nos clients ne soient soumis à quelque type de pression."

Pour Joris Parisot, dirigeant de La Fine Equipe, concept-store ambulant qui met en avant des jeunes start-up et qui teste actuellement Next2U, c’est aussi la possibilité d’inciter des clients et des prospects à rentrer dans la boutique grâce à des beacons. "Cela nous permet de mettre en avant des produits en promotion via des notifications envoyées aux clients, et donc de générer des ventes additionnelles", explique-t-il. Le commerce a mis en place un programme de fidélité, qui récompense les visiteurs par des cadeaux à lors de leur passage en magasin. "Il y a également un côté ludique avec une vraie expérience d’achat pour le consommateur qui accède à un programme de fidélité digitalisé", précise le dirigeant. 

Les start-up du Living Lab CoSto
Next2U : application mobile basée sur des balises (beacon) installées devant chaque boutique participante qui envoie des actualités et promotions aux détenteurs de l’application situés dans un périmètre de 300 mètres.
• Heoh : L’arrondi à la caisse ! Il s’agit d’une solution qui permet au commerçant de collecter un don de quelques centimes facilement auprès du client lors du règlement de ses achats via le terminal de paiement CB. Très intéressant pour financer le projet d’un collectif de commerçants ou une cause caritative.
• Hopfab : place de marché qui permet au grand public de découvrir et d’acheter simplement du mobilier artisanal et sur-mesure faits par des artisans parisiens. Objectif : fédérer la communauté des artisans et offrir au grand public un point d’accès unique et simplifié à l’offre artisanale la plus complète.
• Petitscommerces.fr : site internet et mobile dédié uniquement aux commerces de proximité indépendants, permettant d’augmenter efficacement son référencement naturel sur les moteurs de recherche.

*Société d’économie mixte de la Ville de Paris dédiée à l’aide au commerce de proximité

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message