Services & Livraison

Livraison alimentaire : Instacart lève 200 millions de dollars pour contrer Amazon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Devant l'accélération d'Amazon en matière de courses alimentaires, la solution de livraison spécialiste du dernier kilomètre entend multiplier les partenariats avec les enseignes alimentaires américaines.

Emplacement Instacart au sein d'un magasin de l'enseigne Whole Foods, propriété de son concurrent Amazon.
Emplacement Instacart au sein d'un magasin de l'enseigne Whole Foods, propriété de son concurrent Amazon.© F.Fauconnier / LSA

Instacart lève 200 millions de dollars auprès de Coatue Management et de Glade Brook Capital Partners pour développer son service de livraison de courses alimentaires. L'opération, qui porte à 900 millions le total des fonds levés par la start-up (notamment auprès de Sequoia Capital et d'Andreessen Horowitz), la valoriserait à 4,2 milliards de dollars, selon Bloomberg.

Fondée en 2012 à San Francisco et incubée au sein du prestigieux Y Combinator, la société permet aux consommateurs de faire leurs courses alimentaires auprès d'enseignes partenaires (Albertsons, Costco, Whole Foods…). Des particuliers, affiliés au service et habillés de vert, se chargent de réaliser, le jour-même, le picking en magasin et la livraison jusqu'au domicile. Dénué d'entrepôt, de stock et de livreurs salariés, ce parangon de la sharing economy s'est étendu dans 190 villes américaines et canadiennes, offrant aux distributeurs une solution de livraison apte à résoudre la difficile équation du dernier kilomètre. Avec le temps et l'augmentation des volumes traités, Instacart s'est peu à peu vu attribuer des lignes de caisses ou des emplacements dédiés dans certains magasins, a fait évoluer sa promesse en une livraison sous une heure, et a commencé à employer des salariés plutôt que des freelances sur les marchés les plus matures, afin de gagner en qualité de service.

Les fonds levés devraient lui permettre de se défendre face à l'accélération d'Amazon dans les courses en ligne. Car au-delà des services Amazon Fresh et Amazon Prime Now, le géant de Seattle commence à multiplier les synergies avec les supermarchés bio Whole Foods qu'il a rachetés en juin 2017 pour 13,7 milliards de dollars. Ainsi, le 8 février, l'enseigne a rejoint Prime Now dans quatre villes américaines, permettant aux abonnés Prime de se faire livrer gratuitement sous deux heures à partir de ses magasins. En outre, les baisses de prix engagées par Amazon chez Whole Foods inquiètent également ses concurrents. Pour sa part, Instacart compte s'étendre à de nouvelles villes d'Amérique du Nord, recruter 200 personnes et signer de nouveaux partenaires. Whole Foods, actionnaire de la start-up et signataire en 2016 d'un partenariat sur cinq ans avec elle, n'a pas réinjecté d'argent.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA