Services & Livraison

Livraison autonome : Nuro lève 940M$ auprès de SoftBank pour ses petits robots

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La jeune pousse californienne, qui travaille déjà avec le distributeur Kroger, veut développer une véritable flotte de véhicules autonomes et tisser de nouveaux partenariats.

Nuro
Nuro© Nuro

La start-up californienne Nuro vient de boucler une levée de fonds de 940 millions de dollars auprès de la holding japonaise SoftBank et de son fonds d’investissement Vision Fund, doté de 100 milliards de dollars. SoftBank Robotics a notamment conçu les robots humanoïdes Pepper et Nao. Nuro, qui conçoit des véhicules autonomes de livraison de produits sur de courtes distances, est valorisée 2,7 milliards de dollars à la suite de cet important tour de table.

La start-up a été créée en 2016 dans la Silicon Valley par Dave Ferguson et Jiajun Zhu, deux anciens de la division véhicule autonome de Google, devenue depuis une entreprise à part entière baptisée Waymo. Nuro a depuis construit une équipe de 200 salariés à plein temps. 100 travailleurs indépendants collaborent également avec la start-up. Elle a développé un robot de livraison baptisé R-1, un peu plus petit qu’une berline standard. Nuro ne compte actuellement que quelques unités de ce véhicule. L’investissement de SoftBank va lui permettre de créer une véritable flotte et de déployer son service à plus grande échelle. 

Des concurrents bien financés

Nuro a pour le moment signé un contrat mi-2018 avec le retailer Kroger. La start-up livre depuis décembre avec ses R-1 les produits de la chaîne de supermarchés de Kroger Fry’s Food dans la ville de Scottsdale, en Arizona, qui compte près de 250 000 habitants. Un véhicule suit pour le moment le robot, pour vérifier que tout se passe bien. La prochaine étape : les laisser seuls dans la ville en les traquant à distance. 

Nuro souhaite dans les prochains mois déployer son service dans de nouvelles villes aux Etats-Unis et travailler avec de nouveaux partenaires. L’entreprise espère devenir rapidement profitable : “Nous voulons que notre service devienne une réalité. Nous n’allons pas faire de la R&D pendant encore 5 ans”, souligne Dave Ferguson. Nuro commercialise également son logiciel de conduite autonome sous license, une autre branche de son business model que l’entreprise espère développer. Il équipe notamment les camions autonomes de la jeune pousse Ike, basée à San Francisco. 

Nuro est loin d’être seul en piste sur le marché de la livraison autonome sur le dernier kilomètre, et pour cause : les produits d’alimentation ont beau être lourds et peu coûteux, les Américains pourraient dépenser 100 milliards de dollars par an d’ici 2022 pour faire leur courses en ligne, courses qui doivent d’une manière ou d’une autre rejoindre leur frigidaire. D’autres entreprises, comme la californienne Aurora, qui a trouvé des alliés de poids pour la soutenir, veulent également percer dans le secteur. Amazon a notamment participé au côté de Sequoia Capital (entre autre) à un tour de table de 530 millions de dollars annoncé le 6 février 2019 par la jeune pousse, fondée par l’ancien patron de Dave Ferguson et Jiajun Zhu chez Google, Chris Urmson. Un petit monde.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA