Livraison : avec le dépannage, Glovo a trouvé le bon filon

|

La start-up barcelonaise, installée à Paris depuis juin 2016, se spécialise dans le dépannage de tout produit et fait tomber les barrières de la livraison. En se concentrant sur ce service, Glovo se construit une solide clientèle à Paris, Levallois-Perret et Neuilly-sur-Seine. 

Le service de livraison peut même ramener ses clés à un client "tête en l'air".
Le service de livraison peut même ramener ses clés à un client "tête en l'air". © Capture d'écran Glovo

Magique, comme la fonction phare de Glovo. La start-up barcelonaise qui s’est implantée à Paris depuis juin 2016 croît à vitesse grand V en France comme l’indique son Country Manager Alexandre Fitussi. "Depuis septembre, nous gagnons chaque semaine 30% de croissance," explique-t-il. Glovo se taille une place dans le paysage parisien en faisant sauter les barrières de la livraison. Si certains ne livrent que les plats de restaurants dans un secteur déterminé, et d’autres seulement les produits présents sur son site ou ceux d’enseignes partenaires, Glovo livre à ses clients tout ce qu’ils souhaitent à Paris, Levallois-Perret et Neuilly-sur-Seine.

"Nous travaillons beaucoup sur du dépannage, souligne Alexandre Fitussi, nous pouvons rapidement livrer du foie gras pour un dîner, des médicaments pour un mal de tête, ou un câble jack pour sauver une soirée," poursuit-il. Le service disponible de 9h à 23h travaille avec une flotte de coursier autoentrepreneurs pour une livraison à un tarif de maximum 6,9 euros. Celui-ci varie en fonction de la distance parcourue et du partenaire. Chez ses enseignes partenaires, Glovo reçoit une commission sur les produits livrés. La start-up fait la différence avec des exclusivités : Glovo peut aussi bien livrer des écouteurs Apple qu’un McDonalds. Les secteurs ne sont pas géographiquement fermés comme chez d’autres services de livraison, "un habitant de Neuilly-sur-Seine peut se faire livrer des pâtisseries provenant de sa boulangerie favorite située dans le XIe arrondissement, sans problème," sourit Alexandre Fitussi.

Bordeaux et Lyon dans les cartons

Née à Barcelone en février 2015, Glovo s’est rapidement installé dans 8 villes espagnoles avant de s’attaquer à Milan en janvier 2015 et Rome. En France, deux autres villes devraient être couvertes par Glovo, Bordeaux et Lyon. La start-up a levé 5 millions d’euros en août 2016 pour consolider sa position en Espagne et s’installer en Italie et France. Les prochaines levées de fond devraient lui permettre de s’implanter encore un peu plus dans ces deux derniers pays européens.

Une relation sans pression avec les livreurs

Alexandre Fitussi, qui a précédemment travaillé chez Uber à Londres, souligne le côté vertueux de la relation avec les coursiers. "Ici, nous ne mettons pas de pression sur les coursiers, ils roulent au rythme qui leur convient et ont obligatoirement une assurance," affirme-t-il. Les coursiers sollicités par Glovo ne portent pas l’image de l’application volontairement : "Nous perdons en marketing, mais c’est un gage de salubrité juridique," poursuit le country manager de Glovo. 

Les équipes de la start-up créée en février 2015 à Barcelone. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message