Lourd plan social chez Quelle France

|

Le quatrième véadiste français annonce la suppression de 209 postes sur un effectif de 955 salariés. L'entreprise enregistre 19 millions d'euros de pertes cette année et 38,5 millions sur les trois derniers exercices.

Cette mauvaise nouvelle n'est pas une surprise. Le véadiste, filiale du groupe allemand KarstadtQuelle (grands magasins et vente à distance), continuait d'aller mal, malgré un plan social intervenu il y a un an (52 postes), comme LSA l'a expliqué dans son article consacré au marché de la vente à distance, publié dans son numéro 1931 paru, le jeudi 30 novembre. Quelle France, dont les ventes ont reculé de 15% cette année selon le quotidien Les Echos, prévoit de supprimer 170 postes à Saran (Loiret) son siège social, 30 sur son site de Tourcoing où se trouvent les fonctions marketing et produits et 11 postes dans les magasins. Enfin, le plan prévoit la création de 11 emplois de cadres techniques. L'entreprise paye notamment sa ruineuse course à la part de marché derrière La Redoute et les 3Suisses, qu'elle a financée à coups de remises et de cadeaux promotionnels. Les résultats en portent la trace aujourd'hui.
Le plan social intervient quelques semaines avant l'arrivée en janvier 2006 de Marc-Olivier Sommer, le patron de France Loisirs, à la tête de la division vente à distance de KarstadtQuelle (Quelle, Neckermann). L'homme aura pour mission de redresser les comptes de la maison-mère en Allemagne très largement déficitaires. La restructuration en cours dans la filiale française fait évidemment partie de ce plan de sauvetage.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA