Lovea fête 20 ans de succès

|

La PME est devenue la troisième marque nationale en valeur sur le marché des solaires.

Un édition limitée de Monoï pour les 20 ans de Lovea.
Un édition limitée de Monoï pour les 20 ans de Lovea.

Cette année, Lovea, spécialiste des soins solaires, fête ses 20 ans. La marque a été créé en 1994 par les Laboratoires Serval. « Les produits étaient vendus chez les plagistes », explique Frédéric Grange, Pdg des Laboratoires Biocos qui ont acquis Lovea en 2006. « En rachetant Lovea, nous avions l’ambition de développer la marque en grande distribution », poursuit-il. Et ce premier objectif a été atteint : « Aujourd’hui, nous sommes présents chez toutes les enseignes. De 12 personnes et de 4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2006, nous sommes passés à 16 millions d’euros de chiffre d’affaires et une centaine d’employés », se réjouit Frédéric Grange. Lovea est devenue une référence dans les soins solaires juste derrière les mastodontes du groupe L’Oréal (Garnier, L’Oréal Paris). « Nous sommes la troisième marque nationale en part de marché valeur en supermarché* », annonce le Pdg. Une belle performance pour une PME.

Cap sur les soins et l'international

Et Frédéric Grange ne compte pas en rester là : « cette année, nous poussons Lovea Nature, une gamme de soins comprenant des produits capillaires et d’autres pour le corps. Cette ligne se substitue à notre gamme bio que nous proposions depuis quelques années. Les produits Lovea Nature contiennent 95% d’ingrédients naturels. La revendication « naturel » nous permet d’avoir des produits beaucoup plus sensoriels, au niveau texture et parfum, que ce nous pouvions proposer dans le bio. Côté prix, nous voulons rendre le naturel accessible en restant en-dessous des « grandes » marques ». Lovea veut donc se diversifier mais il est difficile de s’imposer dans de nouvelles catégories quand on est identifié comme spécialiste du solaire. « C’est certes un frein au développement, concède Frédéric Grange. Nous devons convaincre les distributeurs que nous sommes crédibles sur d’autres catégories et c’est d’autant plus difficile quand on est une PME. Toutefois, nous avons un historique d’innovation et des partenariats forts avec certaines enseignes comme Intermarché et Monoprix. » Le Pdg veut aussi se développer à l’international. « En rachetant Home Institut Paris en 2011, nous avons commencé à vendre à l’export. Nous sommes maintenant présents dans 40 pays. Aujourd’hui, cela représente 25% de notre chiffre d’affaires et ce n’est pas assez à mon goût. Augmenter ce pourcentage est un autre axe de notre stratégie », conclut Frédéric Grange.

 

*Données IRI P4-P9 2013 en valeur et en SM.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message