Luc Guyau à la tête de la FAO

|

Le patron des chambres d'agriculture françaises a été élu président du Conseil de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO en anglais), un poste qui échoit à un agriculteur pour la première fois, en remplacement d'un Iranien. Il s'agit d'un poste hautement diplomatique. Tous les pays du monde sont présents à la FAO, ce qui en fait un organisme difficile à gérer, dont les positions sont souvent floues faute de consensus entre pays riches et pauvres, et très concurrencé par les ONG. Luc Guyau est un homme de dialogue autant que de combats. Exploitant une ferme en Gaec en Vendée, l'homme a présidé aux destinées de la FNSEA et défendu sans relâche l'agriculture (et les politiques d'aide qui vont avec). « En élisant un agriculteur, les 190 pays membres ont marqué leur reconnaissance à ceux qui assurent une offre alimentaire suffisante et aident à relever le défi de la sécurité alimentaire mondiale », indique un communiqué des chambres d'agriculture. C'est la position constante de Luc Guyau, qui penche pour une agriculture productiviste, parfois en contradiction avec le développement durable et l'autonomie agricole des nations pauvres.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2113

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous