Lucky Cart lève 3,6 millions d’euros pour développer l’ultra-personnalisation des promotions

|

La start-up parisienne, tout juste auréolée d’un Trophée LSA 2018 de l’Innovation, annonce également un renforcement de ses activités en France.

Lucky Cart Oreo
Lucky Cart Oreo© Lucky Cart

Lucky Cart annonce le 12 décembre avoir bouclé un tour de table de 3,6 millions d’euros auprès de Partech, Edenred Capital Partners, Pléiade Venture, Fa Dièse et Calao Finance. Cette levée de fonds va permettre à la start-up parisienne de renforcer ses équipes Recherche & Développement et de déployer sa technologie de personnalisation promotionnelle auprès des principaux acteurs de la grande distribution. Alors qu’elle opère aussi dans plusieurs pays européens dont le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas et la Belgique, Lucky Cart souhaite désormais se renforcer sur le marché français. "L’ambition de Lucky Cart est de refaire de la promotion un outil efficace de conquête et de fidélisation au service des marques tout d’abord en France avant de déployer nos technologies en Europe", précise Romain Charles, CEO de Lucky Cart. Cet entrepreneur passé chez L’Oréal puis Procter & Gamble a pris les rênes de la société, fondée en 2011, en mars dernier. "Ce tour de table va nous permettre également de prendre le temps nécessaire pour expliquer notre solution et l’intégrer dans les systèmes d’information des distributeurs, ce qui est un long processus".

Personnaliser les promotions en temps réel

L’outil est né d’un constat : les promotions en France ne sont pas rentables et les professionnels de la distribution investissent à perte. "Les distributeurs et les industriels consacrent plus de 10 milliards d’euros chaque année à la promotion en France mais ne disposent pas d’outils permettant d’améliorer la performance de leurs investissements, ni de mesurer les résultats. Le résultat ? 61% des promotions se font à perte", explique Romain Charles. La société a donc mis au point une plateforme en mode SaaS basée sur l'intelligence artificielle qui permet aux industriels et aux distributeurs d'optimiser la performance de leurs investissements promotionnels en personnalisant les promotions.

Lucky Cart propose un outil d’ultra-personnalisation de la promotion sur les sites drive. Il combine l’analyse des données transactionnelles (données caisse de l’enseigne) aux technologies d’intelligence artificielle et d'économétrie, afin de permettre de personnaliser tous les éléments qui constituent une promotion : la mécanique promotionnelle (remise immédiate, remise différée, remise aléatoire...), la générosité, le seuil d'éligibilité de l'offre et sa durée de validité. La plateforme tient aussi compte des comportements de navigation du client, de la fréquence et de la nature de ses achats. Elle personnalise ensuite en temps réel les offres les plus pertinentes pour anticiper ses besoins. "Le taux de discount est également personnalisé, poursuit le dirigeant. Il peut être plus important si on cherche à recruter des clients sur une marque ou une catégorie de produit". Ces données permettent d’interagir en direct avec le consommateur. Côté shopper, c’est la possibilité de bénéficier d’une expérience personnalisée avec des offres pertinentes, "ce qui améliore leur fidélité" poursuit Romain Charles. Une durée de 6 mois d’historique de courses est nécessaire pour rendre l’algorithme pertinent sur un consommateur donné. Outre les sites de drive, les offres sont également affinées en temps réel sur les applications mobiles des enseignes et les campagnes d’email marketing. 

Cette approche a séduit les acteurs de la grande distribution confrontés à un encadrement plus strict des pratiques promotionnelles, notamment dans le cadre de la future loi "Alimentation" qui entrera en vigueur en 2019. La start-up, qui revendique plus de 150 clients (dont Intermarché, Casino, Carrefour, Unilever, Procter & Gamble, Pepsico, Henkel et Nestlé), a été récompensée en décembre par un Trophée LSA de l'innovation pour ses opérations avec les marques Oreo et Côte d’Or menées sur le site drive d'Intermarché. Lucky Cart doit néanmoins composer avec des acteurs comme Catalina ou BudgetBox qui utilisent également la connaissance client pour leurs solutions digitales. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA