Luçon-Pétré, pépinière des «pros» de la jardinerie

|

Après deux ans d'études, les titulaires du brevet technico-commercial végétaux d'ornement du lycée agricole de Luçon-Pétré repartent avec un diplôme qui leur confère d'entrée de jeu une image de polyvalence à toute épreuve.

formation_2021

Il y a l'art et la manière de se préparer aux métiers de la filière horticole, mais il est clair qu'à Luçon-Pétré (Vendée), le parcours démarre sur des bases favorables. Une preuve, déjà: le taux de réussite annuel au brevet de technicien supérieur agricole technico-commercial (BTSA TC) végétaux d'ornement atteint ici 85%, soit 10 points de plus que la moyenne nationale.

Le cursus a été intégré dès sa création, en 1991, par ce lycée public, au même titre qu'une centaine d'autres établissements en France. Avec l'ouverture à la vie professionnelle comme premier objectif, il assure aux étudiants, en deux ans seulement, des perspectives d'emploi recouvrant toutes les facettes marketing ou commerciales du secteur: responsable de rayon (serre chaude, pépinière...), vendeur-conseil, technico-commercial dans des sociétés de production horticole, chef de produit en centrale d'achats, directeur commercial, vendeur de produits manufacturés, responsable marketing, vendeur de produits manufacturés, etc. La polyvalence est là, le professionnalisme aussi.

C'est sous le chapitre «insertion professionnelle» que Luçon-Pétré apporte à ce BTSA une touche à la fois spécifique et probante. Au-delà du tronc d'enseignement commun à tous les brevets(marketing, vente, gestion) et des modules liés à l'option végétaux d'ornement (technologie des produits, économie et techniques commerciales propres à la spécialité...), et au-delà d'un cours sur la conception de jardin assistée par ordinateur-exclusivité nationale-, la formation de Luçon-Pétré propose un module complémentaire sur les techniques de recherche d'emploi.

Des diplômés très prisés

Simulations d'entretiens, visites d'entreprises, droit du travail, stages insitu, etc., le tout encadré par des enseignants de compétences diverses. Via l'expérience terrain (une demi-journée par semaine), tout est fait pour donner aux futurs diplômés un vrai avant-goût de leur métier.

«Une formation sérieusene peut se faire uniquement sur table, il faut être dans le concret, assure Michèle Leblanc-Albarel, responsable des BTSA TC. Nous disposons d'un réseau d'entreprises qui jouent un rôle clé dans la capacité d'adaptation de ces étudiants à la vie active. C'est un investissement qu'elles ne regrettent pas si l'on en juge par la satisfaction affichée après embauche

Car à chaque fin de cycle, l'image prode l'école fait mouche. Truffaut, Jardiland, Bricorama, Gamm vert mais aussi Auchan, Leclerc ou Carrefour: toutes les enseignes de la région viennent puiser, parmi les 25 à 30 personnes constituant la promotion de l'année, des collaborateurs immédiatement opérationnels. En moins de trois mois, tout le monde est généralement entré en fonction. Difficile de faire mieux.

Guy Leray

« J'ai été tout de suite opérationnelle» Carole Bellanger, promotion 2002. Responsable depuis 2005 du rayon végétal & jardin au Bricomarché de Château-Renault (37).

« À Luçon-Pétré, on est comme dans un cocon avec, en face de nous, des professeurs d'une grande disponibilité. Mais ce que j'ai apprécié a posteriori, c'est le bénéfice d'une formation ancrée dans le réel, aux niveaux technique et commercial. J'ai été immédiatement employée comme polyvalente dans le magasin où j'avais effectué mon stage. Nous savons faire beaucoup de choses en sortant, et sommes reconnus comme tels par les professionnels.»

Le BTSA technico-commercial végétaux d'ornement en bref

> accès à la formation
Être titulaire d'un bac (S, ES, L...), d'un bac pro vente, d'un bac pro horticole ou pépinière, bac pro vente en jardinerie. Pour les non-titulaires, une dérogation est demandée.

> Formation
Cycle de deux années. Dont soixante semaines de formation en établissement + quinze semaines de formation en milieu professionnel, dix étant prises sur la scolarité.

> Obtention du diplôme

Il est délivré par un jury dans 108 établissements publics ou privés, sur la base de deux paramètres :
- 50 % pour les contrôles en cours de formation ;
- 50 % pour les résultats obtenus lors des 3 épreuves terminales -expression française et culture socioéconomique, techniques et gestion commerciale, épreuve professionnelle.


Des anciens De Luçon-Pétré

Manon Zurbach (2006), responsable serre chaude & décoration Jardiland; Virginie Figoll (2004), responsable serre chaude Vive le Jardin; Thomas Renaud (2003), responsable pépinière Jardins de Belleville; Christophe Confrère (2001), agent commercial Horticash; Anne-lise Raineau (2000), responsable de la boutique fleurs e.Leclerc; Grégory Gachet (1999), directeur Gamm vert; Blandine comte (1998), chef de secteur auchan Jardinerie; Sylvain Picard (1993), directeur de la jardinerie Les Jardins de La rochelle.


Cet article est paru dans notre édition magazine du 22 novembre 2007 n°2021. Un numéro que vous pouvez commander en ligne.  
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message