Ludendo (la Grande Récré) en voie de céder Hamleys au chinois Sanpower

|

Fragilisé par sa rapide croissance externe, le groupe Ludendo, connu pour son enseigne de jouets la Grande Récré, serait en passe de revendre Hamleys, l'enseigne anglaise qu'il avait acquise en 2012. 

Le groupe Ludendo (enseignes La Grande Récré, Franz Carl Weber...) serait en discussion avec le groupe chinois Sanpower pour la revente d'Hamleys et son prestigieux magasin londonien.
Le groupe Ludendo (enseignes La Grande Récré, Franz Carl Weber...) serait en discussion avec le groupe chinois Sanpower pour la revente d'Hamleys et son prestigieux magasin londonien. © Hamleys (groupe Ludendo)

Si, au siège de Ludendo, on infirme ni ne confirme l'intérêt que porterait le chinois Sanpower à l'enseigne Hamleys, acquise par Ludendo en 2012, les négociations semblent cependant sur le point d'aboutir. Un marathon initié au début de l'été 2015 avec l'annonce des visées du milliardaire chinois Yuan Yafei, président de Sanpower, sur l'enseigne britannique.

Une belle vitrine...

Créée il y a 255 ans et rachetée par le groupe français Ludendo en 2012, Hamleys et son iconique magasin situé sur Regent Street à Londres, pourraient donc finir dans l'escarcelle du conglomérat Sanpower, propriétaire également d'un autre joyau du commerce britannique depuis 2014, la chaîne de grands magasins House of Fraser.

En l'état de nos informations, Ludendo serait prêt à revendre Hamleys et son magasin emblématique mais conserverait la franchise Hamleys pour l'Europe. De fait, outre ses 11 magasins au Royaume-Uni et en Irlande, l'enseigne s'est fortement développée à l'international et compte désormais plus d'une quarantaine de points de vente, comme son magasin de Moscou ouvert fin mars 2015 sur une surface de 7000m². Administré en franchise par CJSC Lubyanka, c'est le plus grand magasin de jouets d'Europe.

Mais une trésorerie fragilisée

Reste que l'acquisition d'Hamleys par Ludendo (estimée à 75 millions d'euros) a tendu la trésorerie du groupe : "Hamleys est une belle vitrine. Mais c'est aussi un boulet financier, en particulier le magasin de Londres au loyer astronomique. Depuis plusieurs années, Hamleys n'est pas rentable et passe d'actionnaires en actionnaires", résume un consultant dans le jouet.

Selon Les Echos, la vente d'Hamleys pourrait rapporter quelque 140 millions d'euros à Ludendo. Une belle opération pour le groupe français qui renégocie actuellement avec ses créanciers le terme de sa dette qui approcherait les 170 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires avoisinant 750 millions d'euros. 

Transfuge d'Asmodée

Prémices d'un changement de stratégie au sein du groupe, Pierre Chalmandrier, depuis mi-2014 directeur général de l'éditeur de jeux Asmodée, est arrivé début septembre à la direction générale de la centrale Ludendo. En attendant peut-être de nouveaux changements...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message