Marchés

Luminaires : Le retour en force de la fantaisie

ASSORTIMENT - Dans les catalogues de rentrée du jeune habitat, le blanc cède la place aux créations plus farfelues : fleurs, rayures et couleurs « flashy » côtoient des formes étranges.

Bien sûr, les couleurs n'ont jamais disparu de l'offre luminaires. Mais elles passaient au second plan depuis plusieurs années, derrière les boules japonaises en papier translucide et toute une offre « blanc » en symbiose avec les tendances décoratives épurées. Ce temps semble révolu. Les pièces à vivre retrouvent, dans les collections de rentrée des enseignes de jeune habitat, les honneurs de la couleur. Celle-ci peut être unie avec la multiplication de teintes franches et chaudes (parme, violet, framboise, orange...) ou jouer avec les rayures, traitées en vertical chez Fly et en horizontal chez Habitat. Enfin, les fleurs apparaissent, bien que plus timidement et dans les tons pastel. Toutes ces mouvances sont en phase avec les thèmes développés dans les autres segments de la décoration de la maison (textile, art de la table). Démontrant que le luminaire renforce son statut d'élément de décoration à part entière.

Le lampadaire innove

D'ailleurs, l'autre évolution de l'offre luminaire cette année donne aux produits la place d'un véritable meuble. Le lampadaire est le symbole de ce mouvement. Ainsi, chez Ikea, qui réalise 6 % de son chiffre d'affaires sur ce secteur, le nombre de références de lampadaires dans le catalogue 2003-2004 a quasiment doublé. Le distributeur suédois crée ainsi ce qu'il appelle les « lampes sculptures », mais aussi le séparateur de pièce, Dunker ressemblant à un paravent brillant, ou encore le bouquet géant Stranne comparable à une grande plante d'intérieur Chez Fly, on trouve le lampadaire Twist, sorte de totem en forme de cigare composé d'une succession de bandes horizontales en résine. Ces gammes grand public sont à rapprocher de ce que propose le fabricant plus haut de gamme Inov avec sa console aux pieds lumineux !

Du côté des formes, les lignes deviennent également plus floues. Ondulés, écornés, troués, pieds et abat-jour jouent sur les équilibres instables, les aspects bizarres. L'offre reste cependant très classique en termes de systèmes d'allumage : toujours pas d'interrupteurs tactiles, à bille, à infrarouge, à ressort, électroniques

La tendance à la personnalisation des objets s'exprime également sur ce marché. Ikea propose un véritable luminaire à la carte avec Fyllit, vendu avec deux coupoles de couleurs différentes (jaune et bleu) pour changer de décor à volonté. De même, les serpentins, du type Ormen chez Ikea, ou bien la branche de cerisier proposée par les designers Tsé-Tsé permettent au consommateur de se créer un univers propre.

Une tendance en phase avec les réflexions des fabricants d'ampoules, comme Philips et Osram, et qui gagnerait à être davantage mise en scène dans les magasins.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter